La Bonne Nouvelle : revenir à la source

La Bonne Nouvelle : revenir à la source Partager Commenter
La Bonne Nouvelle : revenir à la source. « Quand les fondements sont renversés, le juste, que fera t-il ? » (Psaumes 11-3)

 
 
 

Dans la plupart des nouvelles traductions de la Bible les mots « repentance » et « péché » ont été remplacés par des expressions moins culpabilisantes; d’autres, concernant l’homosexualité par exemple, ont disparu; des versets entiers ont été quelquefois supprimés. Le fondement biblique est aujourd’hui déformé, renversé. « Les hommes pieux » du passé s’en vont peu à peu, et monte une génération « qui ne connait pas Dieu » ( voir dans Josué 2 : 7 et 10), parce que personne ne lui fait connaitre la Vérité. Lorsqu’un homme intègre se lève telle une sentinelle parmi le peuple, il est faussement accusé d’hérésie ou de légalisme, seul face à une multitude de nouveaux pasteurs, prophètes ou évangélistes qui nous apportent un Évangile frelaté, sans contrainte ni désagrément.

La suite logique en est donc la banalisation de ce que Dieu appelle mal. L’obéissance et la sainteté ne sont plus que de vagues notions ayant appartenu à un passé révolu. « Nous sommes libres en Jésus-Christ » , et « nous ne sommes pas sauvés par nos bonnes oeuvres », nous dit-on. Oui, mais nous avons fait de cette liberté dont parle l’Evangile (par rapport au joug du péché), un prétexte pour vivre selon la chair, et certains « ont changé la grâce de Dieu en dissolution » (Jude 4)

 
 
 
 

Quelle était la prédication au temps de Jésus et des apôtres ?

Nous lisons que LA REPENTANCE  fut prêchée aux juifs : – « En ce temps-là parut Jean, prêchant le baptême de repentance » (Marc 1:4)- « Jésus prêchait la bonne nouvelle de Dieu (ou l’Evangile), et disait : repentez-vous, et croyez » (Marc 1:14-15)– « Les disciples partirent et prêchèrent la repentance » (Marc 6:12)

Elle était prêchée aux gentils (aux païens) : – « Dieu annonce à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir » (Actes 17:30)

Elle est aussi prêchée aux membres des églises : – « repens-toi sinon… » (Apoc. 2:5 et 16) – « Aie donc du zèle et repens-toi » (3:19, voir aussi 2:21)

Se repentir, c’est se reconnaître coupable devant Dieu, s’humilier et pleurer amèrement sur ses péchés.

« Reconnaissez votre misère, menez deuil, pleurez… humiliez-vous devant le Seigneur, et Il vous élèvera » (Jasq. 4:9)

 
 
 
 

La repentance est prêchée EN VUE DU PARDON DES PÉCHÉS.

Depuis le livre de la genèse nous voyons que la repentance agit directement sur le coeur de Dieu, et le prophète Esaïe, parmi beaucoup d’autres, suppliait : « Vous tous qui avez soif…cherchez l’Eternel…Que le méchant abandonne sa voie, qu’il retourne à l’Eternel qui aura compassion de lui, à notre Dieu qui pardonne abondamment » (Esaïe 55) Lire aussi 2 Chr.7:14, Jér.3:22, Esaïe 30:15…

L’apôtre Pierre a parlé à ses frères juifs en ces termes : – « Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus-Christ…Il l’a élevé à sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés (Actes 5:30-31).

Il en est de-même pour les nations : – « Il est écrit que le Christ souffrirait, et que la repentance en vue du pardon des péchés serait prêchée à toutes les nations. » (Luc 24:46-47) Voir aussi Actes 11:18).

Enfin, l’apôtre Paul parle également aux membres de l’Eglise de « la tristesse selon Dieu qui produit une repentance qui mène au salut » (2 Cor. 7:10), ainsi que l’apôtre Pierre s’adressant « à ceux qui ont reçu la même foi que lui » : -« Dieu use de patience envers vous, Il ne veut pas qu’aucun périsse, mais que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3:9)

 
 
 
 

Nous sommes sauvés PAR LA FOI dans l’oeuvre parfaite de Jésus sur la croix et dans sa résurrection :

« Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle ! » (Marc 1:14-15)

Aux juifs premièrement il fut annoncé : – « Dieu a accompli la promesse faite à nos pères, en ressuscitant Jésus d’entre les morts… sachez-le bien, frères, par Lui le pardon des péchés vous est annoncé…En Lui, quiconque croit est justifié de tout ce dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse » (Actes 13:32-29)

Puis l’apôtre Paul a proclamé « la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus aux juifs et aux grecs » (aux incirconcis) (Actes 20:21)

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16)

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé » (Rom.10:9)

« Je vous ai écrit, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au Nom du Fils de Dieu » (1 Jean 5:13)

« Celui qui croit en Moi a la vie éternelle » ( Jésus dans Jean 6:47)

 
 
 
 

La véritable repentance est suivie de LA NOUVELLE NAISSANCE : 

« Si un homme ne nait de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3:3)

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature…tout est devenu nouveau » (2 Cor.5:17)

C’est ici LA CONVERSION, « le demi-tour », qui va produire des fruits dignes de la repentance (Matt. 3:8) , prouvant ainsi que celle-ci a eu lieu. L’apôtre Paul écrit : -« De Jérusalem, dans tout le pays de la Judée, puis aux païens, j’ai annoncé la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance » (Actes 26:20)

Celui qui appartient désormais au Seigneur reçoit Son Esprit, « qui atteste à son esprit qu’il est enfant de Dieu » (Rom.8:16), car « celui qui n’a pas l’Esprit de Dieu ne lui appartient pas » (Rom.8:9)

Vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence…mais vous, soyez renouvelés par l’Esprit dans votre intelligence, et revêtez la nature nouvelle » (Eph. 4:17-24)

 « Autrefois vous étiez ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur; marchez comme des enfants de lumière » (Eph.5:8)

 
 
 
 

La nouvelle naissance engendre UNE VIE DE SANCTIFICATION :

« Celui qui est né de Dieu ne commet pas le péché, la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pécher » (1 Jean 3:9) Non pas par contrainte ni frayeur, mais il hait ce que Dieu hait. Il se soumet avec joie et reconnaissance aux exigences de Celui qui l’a tant aimé, et qui a payé un si grand prix pour le sauver de l’enfer éternel. En Jésus il est libéré du joug du péché. L’Esprit de Dieu en lui ne lui permet pas d’être léger avec le péché, et le reprend sans cesse, le conduit sur le chemin de la sainteté. C’est ici ce qui concerne la repentance des croyants dont nous avons parlé plus-haut.(1 Jean 1: 7-9) Nous sommes exhortés à « marcher de progrès en progrès, en nouveauté de vie » (Rom. 6:4), « nous purifiant comme Lui-même est pur » (1 Jean 3:3). Au travers du sang de Jésus nous avons été lavés, et Dieu nous voit purs; et si nous marchons dans la lumière, c’est à dire si nous sommes vrais, obéissant à ses commandements, alors selon Sa promesse, Dieu demeure en nous (Jean 14:23)

L’apôtre Paul pouvait dire : « Ce n’est plus moi qui vis, mais c’est Jésus-Christ qui vit en moi » (Galates 2:20)

« L’amour de Dieu consiste à garder ses commandements… Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde…par la foi » (1 Jean 5:3-4)

L’apôtre Pierre, parlant du Jour du Seigneur, dans lequel les cieux et la terre doivent disparaître nous exhorte : « Puisque tout cela est en voie de dissolution,combien votre conduite et votre piété doivent être saintes ! » (2 Pierre 3:11)

« Puisque nous avons de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’Esprit, en développant jusqu’à son terme la sainteté dans la crainte de Dieu  » (2 Cor. 7:1)

« Que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé sans reproche à l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Thess. 5:23)

« Soyez saints dans toute votre conduite  » (1 Pierre 1:15) et « Que celui qui est saint se sanctifie encore  » (Apoc.22:11) car le Seigneur vient chercher « une vierge, pure, une Epouse irrépréhensible, sans ride ni rien de semblable  » (2 Cor.11:2 et Eph.5:27)

« Sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur ! »(Héb.12:14)

 
 

Pourquoi tant d’exhortations nous seraient-elles adressées dans les épîtres du Nouveau Testament, si le Seigneur ne tenait pas compte de notre manière de vivre ici-bas ? (lire par exemple Ephésiens 4:17 à 6:9)

 

« Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification » (1 Thess. 4:3)


0 Lire et Commenter

Commenter

error: Contenu protégé !