De la source à nos jours : la Bible nous éclaire

De la source à nos jours :  la Bible nous éclaire Partager Commenter
De la source à nos jours : la Bible nous éclaire.

« S’il y avait un Dieu, Il s’occuperait du sort de l’humanité »… excuse commune, ou échappatoire facile, pour ceux qui ne veulent pas d’un Créateur,  Souverain et Tout Puissant. Mais connaissons-nous seulement le message que ce Dieu adresse aux hommes de tous les temps, et le plan merveilleux révélé dans cette Lettre, La Bible, qui est Sa Parole ?

 
 

1/ De la création à la tour de Babel

« Au commencement Dieu créa le ciel et la terre :  la lumière fut…  Dieu sépara les eaux d’avec les eaux… Il sépara la terre d’avec les mers… couvrit la terre de semences… créa les astres… les animaux marins et tous les êtres vivants sur la terre… Dieu créa l’homme à son image…

« Dieu vit tout ce qu’Il avait fait, et voici : c’était très bon. » (Genèse 1)

« Dieu prit l’homme et le plaça dans un jardin merveilleux pour y vivre et le cultiver. » C’est la première alliance que Dieu fait avec l’homme.

Le péché entre dans la création, à cause de la ruse de Satan : « Dieu a-t-Il réellement dit ? » (Gen. 3:1)  Le premier homme et sa femme désobéissent en mangeant le fruit de l’arbre dont Dieu avait dit : « Vous n’en mangerez point ». La communion est brisée, le sol  est maudit et l’homme est chassé du jardin. « Il devra trouver sa subsistance à la sueur de son front, et il retournera à la poussière d’où il a été tiré » (Gen. 3:19). Créé à l’image de Dieu, il a maintenant perdu son vêtement de  lumière.

Dès lors, c’est le mal qui règne dans le monde, Caïn va commettre le premier crime contre son frère; les hommes se corrompent tellement que « Dieu est affligé et veut effacer l’homme et les animaux de la surface de la terre » (Gen.6:6-7)

Noé « obtient la faveur de l’Eternel, car « il est un homme juste et intègre parmi ses contemporains » (Gen.6:8-9) Il construit une arche selon les directives de Dieu. Lui et sa famille échappent au déluge. Dieu conclut une alliance avec lui et avec sa descendance (Gen. 6:18) Un arc est placé dans la nue comme signe de cette alliance, et Dieu promet de ne plus jamais détruire la terre par les eaux. (Gen. 9:11-17)

Les trois fils de Noé vont repeupler la terre : Japhet pour les peuples situés  au nord de la Palestine et autour de la méditerranée,  Sem pour les nomades  du  Proche-Orient, d’où est tiré le peuple d’Israël,  et Cham pour les civilisations du « croissant fertile », de l’Ethiopie à la Mésopotamie. (Gen. 9:18)

La tour de Babel : Babel, ou Babylone en hébreu est proche du mot « confusion », « désordre ». Babel signifie aussi « Porte du dieu ». De nouveau le mal s’amplifie sur la terre, les hommes veulent construire une tour pour atteindre le ciel, devenir les égaux de Dieu, et se faire un nom, être un seul peuple, un seul royaume. Dieu met fin à ce dangereux projet de totalitarisme et disperse les humains sur la terre entière.

C’est ici le projet conçu par Satan depuis le début : la grande révolte contre Dieu. L’antichrist va bientôt réaliser ce projet toujours inachevé dans l’histoire terrestre, rêve de  tant d’empereurs depuis le Nemrod de la Bible (Alexandre le Grand, César, Napoléon, Hitler…)


2/ Dieu suscite un peuple témoin

Dieu choisit un homme, Abram, (environ 1900 ans avant J.C) qui devient Abraham , de la descendance de Sem, et à qui Il fait la promesse d’une postérité très nombreuse, ainsi que la promesse irrévocable de la  terre de Canaan (Gen. 15:7, 15:18, 17:8). Le signe de cette 3ème alliance sera la circoncision de tout mâle à l’âge de huit jours (Gen. 17:11-12). Or, Sarah son épouse est stérile. Isaac va naître miraculeusement, alors qu’ Abraham a cent ans et Sarah en a plus de quatre vingt dix.

Treize ans auparavant, comme la promesse tardait, Abraham a eu un fils, Ismaël, avec Agar, la servante de Sarah.« Ce n’est pas par lui que la promesse doit s’accomplir » mais lui aussi est circoncis et fils d’Abraham.(Gen. 21:12-13) C’est pourquoi Dieu le bénit et va faire de lui aussi une grande nation, née de douze princes, et il recevra la plus grande part de territoire. Il est le père des arabes. (Gen. 17:20-21)

L’épreuve suprême d’Abraham : Dieu lui demande d’offrir en holocauste son fils Isaac. Abraham obéit, mais Dieu intervient avant qu’il ne porte la main sur le jeune-homme. Alors l’Eternel  lui dit : « Je jure par moi-même, parce que tu as agi ainsi, et que tu n’as pas épargné ton enfant, ton fils unique, je te comblerai de mes faveurs, je multiplierai ta race comme les étoiles du ciel… et toutes les nations de la terre seront bénies, par ta postérité, en récompense de ce que tu as obéi à ma voix » (Gen. 22:16-18)

 « Abraham croyait que Dieu pouvait le lui rendre par une résurrection », nous dit l’épitre aux Hébreux (11:19).La délivrance d’Isaac est une préfiguration de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ .

Isaac épouse Rébecca, que le fidèle serviteur d’Abraham, conduit par l’Eternel, est allé chercher dans la famille de son maître. Cette belle rencontre est décrite en Genèse 24. Rébecca est stérile, mais Isaac implore l’Eternel, et deux jumeaux vont naître : Esaü et Jacob, qui « deviendront deux peuples, et l’aîné sera assujetti au plus jeune » (Gen. 25:23)

Dieu renouvelle pour Isaac la promesse faite à Abraham quant à sa postérité et à la terre qui sera sienne (Gen. 26:3-4). Isaac  se soumet au Seigneur (Gen. 26:2). Dieu le bénit, et cet homme devient très riche (Gen. 26:12-14)

Jacob reçoit la bénédiction qu’ Esaü a méprisée en lui cédant son droit d’ainesse contre un potage (Gen. 25:34), et il s’attire ainsi la haine de son frère (Gen. 27:41). Il doit fuir au pays de ses pères, mais en chemin Dieu lui fait une promesse : « Je suis l’Eternel, le Dieu d’Abraham, ton père, et le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta descendance, qui sera innombrable… Je suis Moi-même avec toi, je te garderai et je te ramènerai dans ce territoire; je ne t’abandonnerai pas, avant d’avoir accompli ce que je te dis » (Gen. 28:13-15).C’est le rêve de l’échelle qui atteint le ciel, à Béthel, (Gen. 28:10-22)

Jacob arrive chez son oncle Laban, où il va travailler sept ans  pour épouser Rachel. Laban le trompe en lui donnant d’abord l’aînée, Léa, qui aura une fille et six fils, et deux fils par sa servante Zilpa. Rachel est stérile jusque là, puis l’Eternel l’exauce et lui donne Joseph. Elle aura aussi deux fils par sa servante Bilha.  Jacob veut retourner dans son pays. Laban l’exploite (Gen. 31:40) et s’oppose à son départ, mais Jacob rassemble pour lui et sa famille beaucoup de troupeaux car Dieu le bénit, et il s’enfuit.

Jacob lutte avec Dieu : il tremble car son frère Esaü vient à sa rencontre avec quatre cents hommes  pour se venger. Il implore le Seigneur, et cette même nuit, il obtient la victoire : « Je ne te laisserai pas que tu ne m’aies béni » (Gen.32:27) Il est blessé à la hanche et reçoit un nom nouveau : Jacob le trompeur devient Israël, le prince de Dieu.

Lorsqu’ils se rencontrent, les deux frères pleurent et se réconcilient, et Jacob arrive sain et sauf à Sichem en Canaan où il achète à prix d’argent une parcelle de terrain et dresse un autel à l’Eternel (Gen. 33:18-20)

Dieu ordonne à Jacob d’aller s’installer à Béthel , là où Il s’était révélé à lui, et d’y construire un autel. Dieu lui apparait de nouveau et renouvelle la promesse faite à Abraham : « Je suis le Dieu Tout Puissant. Sois fécond et multiplie-toi. Une nation et une foule de nations naîtront de toi, et des rois sortiront de tes reins. Le pays que j’ai donné à Abraham et à Isaac, Je te le donnerai, et à ta descendance après toi, Je donnerai ce pays » (Gen. 35:11-12)

 

Rachel meurt à Bethléem en donnant naissance à Benjamin , en chemin, alors que Jacob se rend à Mamré, aujourd’hui Hébron, chez son père Isaac. Sa mère Rébecca n’est plus.

L’Éternel donne en tout  à Jacob douze fils qui deviendront les douze tribus d’Israël  : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon, Gad, Aser, Dan, Nephtali, Joseph et Benjamin.


3/ La famille d'Israël en Egypte

Joseph est le fils que Jacob a eu dans sa vieillesse, le fils de l’épouse bien-aimée, celui à qui Dieu parle par des songes : un jour il règnera… (Gen. 37.) Ses frères jaloux le vendent à des madianites  et font croire à leur père qu’une bête féroce l’a dévoré. Jacob demeure inconsolable(Gen. 37:35)

Joseph a 17 ans, il est emmené en Egypte, esclave dans la maison de Potifar, officier de Pharaon.  Le Seigneur est avec lui et fait prospérer toutes les affaires de l’Egyptien qui lui confie tout ce qu’il possède. Mais accusé injustement par la femme de son maître, il est enfermé avec les prisonniers du roi. (Gen. 39) « L’Eternel fut avec Joseph et Il étendit sur lui sa bienveillance » (Gen.39:21). Dieu lui permet d’interpréter les rêves de deux prisonniers de haut rang qui sont libérés, mais qui l’oublient. Ce n’est que deux ans plus tard que l’on se souvient de lui pour l’interprétation de rêves  qui troublent le Pharaon. Joseph sort de prison, donne l’explication ainsi que de sages conseils au Pharaon qui l’établit gouverneur de tout le pays d’Egypte !

La famine en Canaan pousse les frères de Joseph  en Egypte où grâce à lui d’immenses provisions ont été faites. Ils seront amenés à se prosterner  et à s’humilier devant lui. Les songes de Joseph se sont accomplis. Il pardonne à ses frères et fait venir son vieux père, qui prononcera une bénédiction pour chacun de ses douze fils (Gen.49) Jacob meurt en Egypte, mais selon sa volonté ses fils vont l’enterrer avec ses pères en Canaan, dans la propriété de Makpéla qu’Abraham a achetée aux Hittites (Ge. 23:16-18)

La famille de Jacob en Egypte : Joseph prend soin de toute sa famille qui se multiplie en Egypte. A sa mort il fait promettre à ses frères de ramener sa dépouille avec eux dans le pays que Dieu a promis de donner à leur descendance. Un autre Pharaon se lève, qui n’a pas connu Joseph. Les israélites vont souffrir sous l’esclavage pendant quatre générations, comme Dieu l’avait dit à Abraham (Gen. 15:16)

Dieu a patienté envers les cananéens, habitants du pays promis, mais lorsque leur péché a atteint son comble, alors Dieu décide d’exterminer ces peuples (Gen. 15:16). Il suscite un libérateur qui va conduire le peuple hébreu  hors d’Egypte, afin qu’il s’empare du pays de Canaan.


4/ Moïse et la sortie d'Egypte

La famille de Jacob qui s’installe en Egypte comptait au départ 70 personnes, y compris les deux fils de Joseph nés en Egypte (Ephraïm et Manassé). Quatre générations ont passé et le peuple  descendant de Jacob est devenu si nombreux que Pharaon ordonne de faire mourir tous les enfants mâles à leur naissance. Moïse est caché puis découvert sur le Nil par la fille de Pharaon qui l’adopte (Ce beau récit se trouve dans Exode 1). Moïse est prince, élevé dans toute la science des égyptiens, mais « c’est par la foi que, devenu grand, il refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché » (Héb. 11:24) Lorsque Dieu l’appelle, il laisse tout pour libérer ses frères qui gémissent sous l’esclavage. Auparavant, il a dû fuir et passer 40 ans étranger au pays de Madian, car il a agi sans consulter l’Eternel. Puis le Seigneur le ramène en Egypte où Moïse accomplit de grands signes et de terribles jugements avant que le Pharaon ne laisse partir le peuple.

La Pâque, ou la délivrance (en hébreu : le passage) :  Au mois de Nissan  sera célébrée la première Pâque de L’Eternel : chaque famille doit préparer un agneau sans défaut âgé d’un an, dont le sang sera répandu sur les montants et le dessus de la porte, le soir du 14ème jour de ce mois qui sera le premier de l’année pour les israélites. La viande rôtie devra être mangée entièrement pendant la nuit, avec des pains sans levain et des herbes amères, les vêtements serrés à la ceinture, les sandales aux pieds et le bâton à la main. « Quand l’Éternel traversera l’Egypte pour frapper et qu’Il verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte et ne laissera pas le destructeur entrer dans vos maisons pour vous frapper » (Exode 12:23)

« L’Éternel frappa tout premier né dans le pays d’Egypte, … Il y eut de grands cris en Egypte, car il n’y avait point de maison où il n’y eut un mort » (Ex. 12:30)

« Dans la nuit même le Pharaon appela Moïse et Aaron et leur dit : levez-vous, sortez du milieu de mon peuple… » (Ex. 12:29-30) L’Éternel fit en sorte que le peuple obtienne la faveur des égyptiens et ils partirent avec de grands biens. (12:35-36)

La fête de « la Pâque devra être célébrée comme une prescription perpétuelle dans chaque génération… et lorsque vos fils vous diront : que signifie ce rite ? vous répondrez : c’est le sacrifice de la Pâque en l’honneur de l’Éternel, qui a passé par-dessus les maisons des israélites en Egypte lorsqu’Il frappa les égyptiens et préserva nos maisons » (Ex. 12:14 et 27) C’est une nuit de veille (Ex. 12:42)

Le peuple quitte Ramsès à la hâte, environ 600 000 hommes sans les enfants et les gens qui les suivirent, emportant la pâte à pain non levée. C’est pourquoi la Pâque est aussi la fête des pains sans levain qui dure 7 jours.

« Dieu fit faire un détour au peuple par le chemin du désert, vers la mer des Joncs » (Ex. 13:18), « L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer » (Ex. 13:22)

Le Pharaon regrette alors d’avoir laissé partir les israélites et se lance à leur poursuite. Le peuple est prisonnier entre la mer et l’armée des égyptiens, mais Dieu intervient miraculeusement en ouvrant les eaux de la mer et les fait passer à pied sec. Puis les eaux se referment sur toute l’armée de Pharaon. (Ex. 14:13 à 31)

« Israël vit par quelle main puissante l’Éternel avait agi contre les égyptiens; le peuple craignit l’Éternel. Ils crurent en l’Éternel et en Moïse, son serviteur » (Ex. 14:31)


5/ L'alliance du Mont Sinaï

Au désert le peuple est abreuvé, et nourri de la manne qu’il récolte chaque matin sauf le septième jour, car Dieu ordonne que le jour du shabbat soit respecté : toute activité doit cesser, afin que chacun se réjouisse avec les siens de la bénédiction et de la présence du Seigneur, l’esprit libre de tout autre préoccupation.  (Voir Ex. 23:12). Le sixième jour le peuple récoltera donc la manne pour deux jours. (Ex. 16)

Le premier adversaire que le peuple rencontre en chemin, Amalek, est vaincu, « Mais il y aura guerre contre Amalek de génération en génération, parce que sa main s’est élevée contre le trône de l’Eternel ».(Ex. 17:16) Lorsque les israélites arrivent au Mont Sinaï, l’Éternel appelle Moïse : « Voici ce que tu diras à la maison de Jacob… si vous écoutez ma voix et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez en propre entre tous les peuples, car toute la terre est à moi… vous serez pour moi une nation sainte. » (Ex. 19:3-6)

L’Éternel se révèle sur la montagne, « au milieu du tonnerre, des éclairs et d’une épaisse fumée…Le Mont Sinaï était tout en fumée, parce que l’Éternel y était descendu au milieu du feu; cette fumée s’élevait comme une fournaise, et toute la montagne tremblait avec violence. Le son du cor retentissait de plus en plus fortement. Moïse parlait et Dieu lui répondait à haute voix. Ainsi l’Éternel descendit sur le mont Sinaï, sur le sommet de la montagne, et Moïse monta. » (Ex. 19:16-20)

« A ce spectacle le peuple tremblait… Moïse dit au peuple : soyez sans crainte… Dieu est venu pour que vous ayez pour Lui de la crainte, afin de ne pas pécher » (Ex. 20:18-20)

Moïse reçoit les deux Tables du Témoignage, ou Tables de l’Alliance, écrites du doigt de Dieu (Ex. 32:16). Il écrit toutes les paroles de la loi (Ex. 24:4) C’est le don de la Torah que le peuple va célébrer chaque année lors de la fête de Pentecôte (Chavouot  en hébreu, 50 jours après la fête des prémices, qui a lieu après la Pâque, pendant la fête des pains sans levain). Lorsqu’il redescend de la montagne, quarante jours plus tard, Moïse effondré découvre un terrible spectacle : le peuple s’est fabriqué un veau d’or, un dieu qu’il puisse voir et qu’il adore comme celui qui les a libérés ! Moïse brise les Tables de pierre et intercède pour que l’Éternel n’extermine pas ce peuple « au cou raide », mais trois mille hommes vont périr ce jour-là…


6/ Le culte et la marche au désert

Grâce à l’intercession de Moïse Dieu a épargné le peuple. Il  promet Sa bénédiction  et  la protection contre ses ennemi, si le peuple obéit à sa loi : « Moi, J’envoie un ange devant toi… Si tu lui obéis, Je serai l’ennemi de tes ennemis… Vous servirez l’Eternel, votre Dieu,; Il bénira votre pain et votre eau, et J’écarterai la maladie du milieu de toi… J’établirai ta frontière depuis la mer des Joncs jusqu’à la mer des Philistins, et depuis le désert jusqu’au fleuve; car je livrerai entre vos mains les habitants du pays, et tu les chasseras devant toi » (Ex. 23:20 à 31)

« Israël, fais silence et écoute ! Aujourd’hui, tu es devenu le peuple de l’Eternel ton Dieu. » (Deut. 27:9)

« « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta descendance, pour aimer l’Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix et pour t’attacher à Lui » (Deut. 30:19-20)

Dieu réécrit les Tables de l’Alliance (Les dix paroles, selon Ex. 34:1et28)) et donne à Moïse des instructions pour dresser le Tabernacle, ou « Tente de la rencontre », premier sanctuaire transportable, dans lequel il ya le lieu très saint, avec l’Arche de l’Alliance qui contient les deux tables. Les objets sacrés ainsi que les vêtements sacerdotaux sont confectionnés selon les prescriptions de l’Eternel.

« La nuée de l’Eternel était de jour sur le tabernacle, et de nuit, il y avait un feu, aux yeux de toute la maison d’Israël, à chacune de leurs étapes » (Ex. 40:38)

Dieu accepte « d’habiter »  avec son peuple au désert, dans cette Tente du tabernacle, et le culte qu’Il demande est accessible à tous  parmi son peuple, qui vit aussi sous des tentes. Mais L’Eternel désire une communion avec lui dans l’obéissance et la sainteté. Aussi  Dieu donne des lois précises concernant la justice et la pureté pour chaque membre, ainsi que pour les divers sacrifices et offrandes qui devront être apportés dans le sanctuaire. Le sang, qui est la vie, devra couler sur l’autel pour rétablir la communion avec Dieu, que le péché a brisée. Celui qui apporte le sacrifice s’identifie avec l’animal offert en posant sa main sur lui.

Les sacrificateurs qui célèbrent le culte sont choisis parmi les fils d’Aaron, descendant de Lévi, et les autres descendants de la tribu de Lévi  s’occupent des tâches secondaires dans le service du sanctuaire : « Les lévites observent ta Parole et gardent ton alliance; ils enseignent tes ordonnances à Jacob et ta loi à Israël; ils mettent l’encens sous tes narines… » (Deut. 33:10)

« L’Éternel parlait avec Moïse comme un homme parle à son ami » (Ex. 33:11) L’Éternel a exaucé la requête de Moïse : « Si tu ne marches pas toi-même avec nous, ne nous fais pas monter d’ici… L’Éternel dit à Moïse : J’accomplirai aussi cette parole que tu as prononcée, car tu as obtenu ma faveur, et Je te connais par ton nom… Je marcherai Moi-même avec toi et Je te donnerai du repos »(Ex. 33:14-17).

Les prêtres doivent bénir le peuple  avec les paroles que Dieu formule dans le livre des Nombres au chapitre 6 verset 22 à 27. Le passage du Deutéronome 6, appelé le « Chéma Israël » est une prière de chaque jour pour les Israélites, afin qu’il n’oublie pas.

Tout au long de sa marche dans le désert, l’Eternel intervient pour guider, protéger le peuple et lui donner la victoire contre ses ennemis, mais les israélites murmurent souvent et Dieu doit les châtier. A cause de leur incrédulité, cette génération ne verra pas le pays promis, excepté Josué et Caleb. Aussi le peuple retourne au désert : « Je ferai entrer vos enfants dans le pays que vous avez méprisé…ils supporteront les conséquences de votre infidélité, jusqu’à ce que vous soyez tous morts dans le désert… vous porterez le poids de vos fautes quarante années » (Nom. 14:31-34)

Outre la fête de la Pâque, celle de la Pentecôte, une troisième fête devra être célébrée à perpétuité :  la fête de Souccot (fête des huttes, ou des tabernacles) : « vous demeurerez pendant 7 jours sous des huttes, afin que vos descendants sachent que j’ai fait habiter sous des huttes les israélites, après les avoir fait sortir du pays d’Egypte » (Lév. 23:42)

Voici quelques passages qui résument les exigences et les promesses de Dieu pour son peuple, alors qu’il va entrer dans le pays promis : « Ecoute Israël ! Tu vas aujourd’hui passer le Jourdain, pour venir prendre possession  de nations plus grandes et plus puissantes que toi… Reconnais aujourd’hui que l’Eternel , ton Dieu, marche Lui-même devant toi, comme un feu dévorant; c’est Lui qui les détruira, c’est Lui qui les humiliera devant toi, et tu les dépossèderas…ce n’est pas à cause de ta justice et de la droiture de ton coeur que tu entres en possession de ce pays. Car c’est à cause de la méchanceté de ces nations que l’Éternel les dépossède devant toi, et pour confirmer la parole que l’Éternel a jurée à tes pères, à Abraham, à Isaac et à Jacob… Ce n’est pas à cause de ta justice… car tu es un peuple à la nuque raide. Souviens-toi, n’oublie pas de quelle manière tu as irrité l’Éternel ton Dieu, dans le désert…

Maintenant, Israël, que demande de toi l’Éternel ton Dieu…si ce n’est que tu observes ces commandements que je te donne aujourd’hui, afin que tu sois heureux ? »(Deut. 9:1-7 et 10:12-13)

« Heureux es-tu Israël ! Qui est comme toi, un peuple sauvé par l’Éternel, le bouclier de ton secours, et l’épée de ta majesté ? Tes ennemis défaillirons devant toi… » (Deut. 33:29)

C’est avec ces paroles que le peuple se prépare à prendre possession de la terre promise.


7/ La conquête du pays promis

« Moïse appela Josué et lui dit en présence de tout Israël : fortifie-toi et prends courage, car c’est toi qui vas entrer avec ce peuple dans le pays que l’Éternel a juré à leurs pères de leur donner » (Deut. 31:7)

« Moïse monta sur le Mont Nébo, l’Éternel lui fit voir tout le pays…Il mourut là… L’Éternel l’ensevelit… Personne n’a connu son tombeau jusqu’à ce jour… Il ne s’est plus levé en Israël de prophète comme Moïse, que l’Éternel connaissait face à face. Il est incomparable pour tous les signes et prodiges… »  (Deut. 34:1-11)

Josué, successeur de Moïse,  est « un homme en qui se trouve l’Esprit »(Nombres 27:18) L’Éternel dit à Josué« Ce livre de la loi ne s’éloignera pas de ta bouche; tu y méditeras jour et nuit pour mettre en pratique tout ce qui est écrit, car c’est alors que tu mèneras à bien tes entreprises, c’est alors que tu réussiras » (Josué 1:8)

Le peuple se sanctifie, Dieu ouvre le Jourdain comme Il a ouvert la mer à la sortie d’Egypte. Les villes, telle Jéricho, sont conquises par l’intervention miraculeuse de Dieu. Le territoire est partagé. (Nomb. 27:18) entre les douze tribus. Joseph  reçoit deux parts, pour ses deux fils Ephraïm et Manassé, mais « Lévi  n’a ni part ni héritage avec ses frères : l’Eternel est son héritage » (Deut. 10:9) Des villes seulement sont attribuées aux lévites dans chaque tribu, avec des pâturages pour leurs troupeaux.

Lors de la première fête de Pâque célébrée dans le pays, la manne du ciel cesse; les israélites mangent les produits de « ce bon pays où coulent le lait et le miel » (Ex. 3:8)

Dieu donne aussi des ordonnances concernant les étrangers, les pauvres, les orphelins… : « Vous traiterez l’immigrant en séjour parmi vous comme l’un de vous. Tu l’aimeras comme toi-même… Je suis l’Éternel votre Dieu. » (Lév. 19:34), « Quand tu feras la moisson de ton champ, tu ne retourneras pas pour prendre une gerbe oubliée… quand tu secoueras tes oliviers, tu ne cueilleras pas ensuite ce qui reste…quand tu vendangeras ta vigne, tu ne grappilleras pas ensuite ce qui reste; ce sera pour l’étranger, pour l’orphelin et la veuve, afin que l’Éternel te bénisse dans toute l’oeuvre de tes mains. » (Deut. 24:19-21)

« Tu célèbreras la fête des semaines(Pentecôte) en l’honneur de l’Éternel  ton Dieu; l’offrande volontaire que tu donneras de ta main sera proportionnelle aux bénédictions que l’Éternel , ton Dieu, t’aura accordées. Tu te réjouiras devant l’Éternel .. toi, ton fils, ta fille, ton serviteur et ta servante, le Lévite qui résidera avec toi, ainsi que l’immigrant, l’orphelin et la veuve qui seront au milieu de toi. » (Deut. 16:10-11)


8/ Le temps des juges

« Le peuple servit l’Éternel tout le temps de Josué, et tout le temps des anciens qui survécurent à Josué et qui avaient vu toutes les grandes oeuvres que l’Éternel avait accomplies pour Israël… et il s’éleva une autre génération qui ne connaissait pas l’Éternel. » (Juges 2:7 et 10)

Sans cesse les israélites oublient l’Éternel et se tournent  vers les dieux étrangers. Dieu châtie le peuple pour son  infidélité en permettant que les populations voisines l’oppriment. Israël crie à nouveau vers son Dieu. Et l’Éternel suscite des juges, vaillants héros, qui le délivrent de ses ennemis. C’est un temps de désordre, où « chacun fait ce qui lui semble bon »  (Juges 21:25) La belle histoire de Ruth, la moabite qui choisit d’appartenir au Dieu d’Israël, et qui sera l’arrière grand-mère du roi David, prend place ici.

Une autre femme remarquable va être en grande bénédiction pour le peuple dans ce temps de trouble : c’est Anne, la mère du prophète Samuel, qui tout jeune enfant, est emmené  au temple pour faire le service devant l’Éternel, et « qui ne laisse tomber à terre aucune de Ses paroles, et à qui l’Éternel se révèle » (1 Samuel 3:19 et 21)


9/ Les rois d'Israël

Samuel sera le dernier juge, un guide spirituel et un grand prophète en Israël. C’est lui qui oint Saül, le premier roi d’Israël, que le peuple a réclamé : « L’Éternel dit à Samuel : ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, pour que je ne règne plus sur eux. » (1 Sam. 8:7) Le roi Saül très vite est rejeté par Dieu à cause de ses désobéissances  : « L’Éternel dit à Samuel : Moi, je l’ai rejeté… Remplis ta corne d’huile et va ! Je t’envoie chez Isaï, de Bethléhem, car j’ai vu un roi pour moi parmi ses fils » ((1 Sam. 16:1)

Nous sommes en 1048 avant J.C. David, le jeune berger qui a été oint par Samuel, est celui qui va relever le défi lancé par le géant Goliath à toute l’armée d’Israël. Il ne supporte pas que l’Éternel soit déshonoré aux yeux de ses ennemis : « Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour lancer un défi aux troupes du Dieu vivant ? » (1 Sam. 17:26) Sans armure et seul devant tous les soldats d’Israël, il affronte courageusement le géant plein de mépris, « au nom de l’Éternel des armées », muni de sa seule fronde, puis le décapite, faisant fuir l’armée des philistins… (Récit dans 1 Sam. 17) David va souffrir injustement de beaucoup de persécutions de la part du roi déchu Saül, avant de devenir (durant quarante années) « le roi selon le coeur de Dieu »,  qui fera preuve d’une vraie repentance après son grave péché dans l’affaire d’ Urie. C’est lui qui va terminer la conquête du pays et prendre Jérusalem, « la cité de David », puis désirer une « Maison pour l’Éternel . Il prépare tout ce qui sera nécessaire pour  la construction du Temple. Il est aussi prophète, et le chantre de l’Éternel qui nous a laissé de nombreux Psaumes.

« Qui suis-je, Seigneur Dieu, et qu’est-ce que ma famille, pour que tu m’aies amené jusqu’ici ? » (1 Chr. 17:16)

Salomon son jeune fils demande au Seigneur avant toute autre chose de la sagesse pour gouverner  le peuple avec justice. Dieu l’exauce et lui donne en plus de très grandes richesses et un long règne de paix. Il fait construire le Temple de l’Éternel sur le Mont Sion; Lors de la dédicace de celui-ci, qui a lieu pendant la fête de Souccot, Salomon adresse une magnifique prière devant toute la communauté d’Israël (2 Chr. 6). Il est l’auteur du livre des Proverbes, du Cantique des Cantiques, de l’Ecclésiaste, et d’un très grand nombre de sentences.

Mais Salomon va se laisser entraîner  par ses très nombreuses femmes étrangères, et devenir infidèle au point de faire construire pour elles des temples d’idoles à Jérusalem. Son infidélité entraine le schisme du royaume (1 Rois 11).

Dès lors, durant deux cents ans environ, le royaume de Juda avec Benjamin au Sud et celui d’Israël au Nord (qui rassemble les dix autres tribus, et qui est appelé aussi  Ephraïm dans la Bible), s’affronteront à plusieurs reprises. Les mauvais rois sont beaucoup plus nombreux que les rois fidèles : tous ceux du royaume du Nord sont adonnés au mal, et dans le royaume de Juda seulement sept rois sur vingt et un sont appelés « bons aux yeux de l’Éternel ! »  Pourtant Dieu intervient souvent pour les secourir lorsque le peuple est dans la détresse. Les livres des Rois nous rapportent les grands signes accomplis par Elie et Elisée…

Dieu envoie des prophètes qui  souffrent à cause des abominations commises, qui rappellent au peuple les exigences du Seigneur et l’ exhortent  à la repentance : Esaïe, puis Jérémie, Ezéchiel… mais le peuple refuse d’écouter.« C’est ici la nation qui n’écoute pas la voix de l’Éternel son Dieu, et qui ne veut pas recevoir la leçon… Pourquoi ce peuple de Jérusalem est-il rebelle en une perpétuelle inconstance ? Ils refusent de revenir… » (Jér. 7:28 8:5)

Le péché et la rébellion volontaires de ces conducteurs et de leurs sujets vont conduire à la catastrophe, comme Dieu l’avait annoncé par Moïse. Les ennemis ont la victoire, et c’est l’exil en Assyrie pour des dizaines de milliers d’Israélites du royaume du Nord, vers l’an 722 avant notre ère. « Cela arriva parce que les israélites ont péché contre l’Eternel, leur Dieu, qui les avait fait monter du pays d’Egypte, et parce qu’ils ont craint d’autres dieux » (2 Rois 17:7)Le royaume de Juda au Sud succombera lui aussi en  586. Le temple est détruit, Jérusalem livrée aux flammes et ses habitants sont déportés à Babylone.


10/ Premier retour : celui de l'exil de Babylone

70 ans plus tard, Cyrus le roi de Perse qui a conquis Babylone en 539, autorise les juifs à retourner en Israël, sous la conduite de Zorobabel, descendant du roi David. Il restitue les objets sacrés, et quelque 50 000 juifs vont restaurer le temple. En 514 avant J.C la Pâque est de nouveau célébrée à Jérusalem. « Avec eux étaient les prophètes de Dieu, Aggée et Zacharie, qui les assistaient, au nom du Dieu d’Israël » (Esd. 5:1-2)

C’est dans ce même temps que Daniel  « le bien-aimé », élevé à la cour des rois de Babylone, intercédait pour son peuple : « Moi Daniel, je compris par les livres qu’il devait s’accomplir 70 ans pour les ruines de Jérusalem… Je tournai ma face vers le Seigneur, afin de recourir à la prière et aux supplications… Maintenant Ô notre Dieu, ouvre les yeux et regarde nos ruines… Ecoute Seigneur ! Pardonne ! Agis, et ne tarde pas, par amour pour toi ,Ô mon Dieu, car ton nom est invoqué sur ta ville et sur ton peuple… » (Daniel 9)

Dans ce même temps aussi  se déroule l’histoire d’Esther à Suse, avec la délivrance du peuple juif qui était menacé d’extermination  au temps d’Assuérus roi de Perse.

D’autres groupes d’exilés arrivent dans le pays d’Israël, le peuple réforme ses voies, il est enseigné notamment par le scribe Esdras, « qui s’appliquait de tout son coeur à étudier la loi et à la mettre en pratique » (Esdras 7:10) Contemporain d’Esdras, Néhémie, qui est au service du roi ennemi, apprend que ses frères  en Israël « sont au comble du malheur » (Néh. 1:3). Il pleure et intercède devant le Dieu des cieux, comme avait fait le prophète Daniel presque 100 ans auparavant (Néh. 1:4). L’Éternel incline le coeur du roi en sa faveur, et il se rend comme gouverneur en Israël. Le peuple reprend courage, et malgré les menaces de mort de ses ennemis occupant le pays, la muraille de la ville est rebâtie en 52 jours ! « Lorsque tous nos ennemis l’apprirent, tous les païens qui étaient autour de nous furent dans la crainte; ils furent très humiliés à leurs propres yeux et s’aperçurent que l’ouvrage avait été accompli par la volonté de Dieu » (Néh. 6:16,445 ans environ avant J.C)

Les sacrificateurs et les lévites sont rétablis dans leurs fonctions, et sous la conduite d’Esdras tout le peuple redécouvre la Loi, pleure devant Dieu, puis se livre à une grande joie pour célébrer la fête des huttes (ou des cabanes), qui devait avoir lieu en ce temps-là : « Depuis le temps de Josué jusqu’à ce jour, les Israélites n’avaient rien fait de pareil, et il y eut de grandes réjouissances » (8:17) Tout le peuple s’engage avec serment à observer et mettre en pratique tous les commandements du Seigneur.

Puis de nouveau, la vie religieuse et morale se dégrade, le peuple se lasse, les sacrificateurs deviennent négligents. Environ 100 ans après le retour de Babylone, Dieu envoie encore un prophète, Malachie, pour les exhorter à la fidélité, car Il ne les a pas abandonnés : Dieu se souvient de son alliance, « Je vais envoyer mon messager… Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez… Voici qu’Il vient… » (Mal. 3:1)

Plus de 700 ans avant la naissance de Jésus, le prophète Esaïe avait annoncé : « IL VIENDRA LUI- MÊME ET VOUS SAUVERA ! » (35:4)

Voici  parmi beaucoup d’autres, deux prophéties concernant la venue de Jésus -Christ parmi les hommes, écrites plus de 700 ans auparavant : « Ecoutez, maison de David ! Le Seigneur Lui-même vous donnera un signe. Voici que la jeune-fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils et lui donnera le nom d’Emmanuel » (Esaïe 7:14), et « Et toi, Bethléhem, toi qui es petite parmi les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux jours d’éternité » (Michée 5:1)


11/ UNE ALLIANCE NOUVELLE !

Lorsque la promesse s’accomplit, quatre cents ans de silence se sont écoulés depuis la dernière prophétie du livre de Malachie. Mais à Jérusalem : « Siméon, homme juste et pieux attendait la consolation d’Israël, l’Esprit Saint était sur lui. Il avait été divinement averti qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ (l’Oint) du Seigneur… Il y avait aussi une prophétesse, Anne, d’un âge fort avancé… Elle servait Dieu nuit et jour par des jeûnes et des prières. Elle louait Dieu et parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la consolation d’Israël » (Luc 2:25-38)

Zacharie, le père de Jean-Baptiste, rempli de l’Esprit Saint , avait prophétisé à la naissance de Jésus: « Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut, car tu marcheras devant le Seigneur pour préparer ses voies, pour donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés, grâce à l’ardente miséricorde de notre Dieu. » (Luc 1:76-78)

Dans la contrée de Bethléhem un ange du Seigneur apparaît à des bergers dans les champs : « Soyez sans crainte, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur… Une multitude de l’armée céleste se joignit à l’ange, louant Dieu et disant : Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes ! » (Luc 2:8-14)

 La naissance de Jésus est un événement historique indiscutable, qui sert de référence sur le calendrier de l’histoire de l’humanité ! Mais événements plus merveilleux encore sont sa mort expiatoire sur la croix et sa résurrection : –« Jésus de Nazareth, … livré selon le dessein  et selon la prescience de Dieu, vous l’avez fait mourir en le clouant à la croix par la main des impies. Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’Il soit retenu par elle… Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité; nous en sommes tous témoins » (Actes 2:23,24,32)

« Dieu l’a ressuscité d’entre les morts. Il a été vu pendant de nombreux jours par ceux qui étaient montés avec Lui de la Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins auprès du peuple.(Actes 13:31)

-« Je vous fais connaître frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez dans les termes où je vous l’ai annoncé… Je vous ai transmis, avant tout, ce que j’avais aussi reçu : Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures; Il a été enseveli, Il est ressuscité, le troisième jour, selon les Ecritures, et Il a été vu par Pierre, puis par les douze. Ensuite, Il a été vu par plus de 500 frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants… Ensuite Il a été vu par Jacques, puis par tous les apôtres. Après eux tous, Il s’est fait voir à moi… » (Paul, apôtre de J.C, 1 Cor. 15:1-8)

Israël a brisé l’Alliance mais le prophète Jérémie avait écrit de la part de Dieu, plus de 600 ans avant la venue de Jésus : « Voici que les jours viennent-Oracle de l’Éternel  où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda (peuple témoin) une Alliance nouvelle, non comme celle que j’ai conclue avec leurs pères… Alliance qu’ils ont rompue, quoique je sois leur Seigneur… Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai sur leur coeur… Je pardonnerai leur faute et je ne me souviendrai plus de leur péché » (Jér. 31:31-34)

L’Alliance nouvelle (ou renouvelée, ou encore « Nouveau Testament ») faite avec le peuple d’Israël, est désormais offerte à tous les hommes sur la terre, par la foi dans l’œuvre de Jésus sur la croix, et dans sa résurrection : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16)

« Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’Il a fixé un jour où Il va juger le monde selon la justice… » (Actes 17:30-31)

Comme autrefois Ruth l’étrangère entra dans l’alliance avec le peuple d’Israël , proclamant « Ton Dieu sera mon Dieu ! », nous pouvons entrer librement et individuellement dans cette Alliance nouvelle.  Jésus est appelé Fils de David, de la descendance d’Abraham, à qui l’Éternel avait dit : « Toutes les familles de la terre seront bénies en toi » (Gen. 12:3)

« Dieu, à cause du grand amour dont Il nous a aimés, nous qui étions morts par nos fautes, nous a rendus à la vie avec le Christ; c’est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Eph. 2:4-5-8)


12/ Promesses pour tous les rachetés de l’Éternel en Jésus-Christ

« Que votre coeur ne se trouble pas… Je vais vous préparer une place... Je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Paroles du Seigneur Jésus dans l’Évangile de Jean 14:1)

« Si nous croyons que Jésus est mort et qu’Il est ressuscité, nous croyons aussi que Dieu ramènera à la vie par Jésus, et avec Lui, ceux qui se sont endormis. Voici en effet ce que nous vous déclarons, d’après une parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui se sont endormis. Car le Seigneur Lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. » (Apôtre Paul , 1 Thess. 4:14-18)

Sous la première Alliance Dieu suppliait son peuple par la bouche de Moïse : « Je mets devant toi deux chemins : le chemin de la vie et le chemin de la mort. Choisis la vie, afin que tu vives ! «  (Deut. 30:19) Aujourd’hui encore, chaque homme est libre de choisir, mais ayant pris connaissance du message biblique résumé ici, il ne peut plus dire: « s’il y avait un Dieu… »

 
 

Conclusion

L’histoire et le destin de l’Eglise, qui débute après la mort et la résurrection de Jésus, sera Dieu voulant le sujet d’un ou plusieurs autres articles. L’Eglise n’ est pas une dénomination religieuse mais elle est  l’ensemble de tous ceux qui ont cru à la Bonne Nouvelle du salut en Jésus, et que Dieu reconnait comme ses enfants. Nous devons déjà comprendre qu’elle est composée presque uniquement de juifs durant les  premières années, et qu’il y a toujours eu en son sein des enfants d’Israël, car beaucoup ont cru en Lui, même parmi les chefs religieux (Jean 10:41, 12:11 et 42, Actes 4:4, 5:14) Mais beaucoup aussi l’ont rejeté : « La lumière est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçue » (Jean 1:11)

La Bible dit : « C’est à vous, les juifs, premièrement ,que la Parole de Dieu devait être annoncée, mais puisque vous la repoussez…, voici, nous nous tournons vers les païens. Car ainsi nous l’a prescrit le Seigneur : Je t’ai établi pour être la lumière des nations, pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. » (Actes des Apôtres, 13:46-47)

En l’an 70 de notre ère, l’empereur Titus assiège Jérusalem, la ville est brûlée, le temple détruit, et les habitants sont massacrés. Les survivants sont « dispersés dans le monde entier », sans terre, et persécutés sans fin durant l’exil le plus long de leur histoire : presque 2000 ans ! Avec la persécution et l’exil, l’Évangile se répand dans le monde entier. Les traductions de la Bible se multiplient (voir article « L’histoire merveilleuse de la Bible »)

Mais Dieu a toujours un plan pour son peuple d’Israël : « Dieu a t-Il rejeté son peuple ? Certes NON!… Dans le temps présent, il y a aussi un reste selon l’élection de la grâce… Si leur chute a été la richesse du monde (par l’extension de la Bonne Nouvelle du salut par la foi en Jésus), combien plus en sera t-il ainsi de leur complet relèvement ?…Si leur mise à l’écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts ?… Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère : il y a endurcissement partiel d’Israël jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée (en possession du salut), et ainsi tout Israël sera sauvé, selon ce qui est écrit : Le Libérateur viendra de Sion, Il détournera de Jacob ses impiétés, et telle sera mon alliance avec eux, lorsque J’ôterai leurs péchés » (Rom. 11)

De nombreuses promesses de consolation et de restauration du peuple sur sa terre sont données par les prophètes tout au long de l’Histoire d’Israël.  (Voir l’article  « prophéties accomplies sous nos yeux »)

 
 

Aujourd’hui, nous assistons depuis deux ou trois décennies seulement au rassemblement des douze tribus d’Israël sur la terre que Dieu avait promise à leurs pères : « Je les ai disséminés parmi les nations, Je les ai jugés selon leur conduite et selon leurs oeuvre… Ce n’est pas à cause de vous que j’agis de la sorte, dit l’Éternel; c’est à cause de mon Saint Nom, que vous avez profané… Je sanctifierai mon Saint NomJe vous retirerai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous ramènerai sur votre territoire, Ô mon peuple… »(Ez. 36)

L’accomplissement de cette prophétie, après la restauration d’Israël comme nation, est pour tous un signe éclatant de la véracité de la Parole de Dieu, et l’assurance que les prophéties concernant la venue du Messie s’accompliront également, et dans un avenir très proche (Voir Matthieu 24)

« Voici, Je viens bientôt. heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre ! » (Apoc. 22:7)

 
 
 

« Dieu est Amour. La Justice et le droit sont la base de son trône » (1 Jean 4:8 et Psaume 89:15)


0 Lire et Commenter

Commenter

error: Contenu protégé !