Un rameau fertile en tout temps

Un rameau fertile en tout temps Partager Commenter
Un rameau fertile en tout temps.

 
 

Dans Genèse 42/19 nous lisons « Joseph est une branche qui porte du fruit, une branche qui porte du fruit près d’une fontaine ; ses rameaux poussent par-dessus la muraille » (traduction Darby)

Ces mots frappent dans nos cœurs une corde sensible, car, avons-nous toujours étés dominés par un grand désir d’être fertiles ? Beaucoup ont pensé que la fertilité signifiait le gain des âmes. Vous avez chanté ce cantique : « Dois-je aller ainsi, les mains vides, pour rencontrer mon Seigneur ? » Et, dans votre cœur, vous avez répondu : « Que le Seigneur m’en garde ! »

 
 
 

Mais le gain des âmes n’est qu’un aspect de ce qui concerne le fait de porter du fruit. L’image est celle de Joseph lui-même,-un rameau fertile qui pend par-dessus une muraille. Quel agréable tableau est ainsi présenté à notre esprit ! Nous voyons une belle branche, aux feuilles vertes portant des fruits, qui se balance au-dessus d’une muraille, près d’une source !

Mais qu’est-ce qui attire le plus notre attention dans cette représentation ? Est-ce la branche ? Sont-ce les feuilles ? Non, c’est le fruit qui réjouit notre cœur. Dans Luc 13/6 nous lisons ce que Jésus dit : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour chercher du fruit et n’en trouva point. Alors il dit au vigneron : voilà trois ans que je viens chercher du fruit et je n’en trouve point. Coupe-le, Pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? »

C’est un arbre, mais un arbre sans valeur. Il porte un nom d’arbre fruitier, mais comme il ne porte pas de fruit, il ne justifie pas son nom. Si vous exposez votre vie aux regards de Jésus qui voit tout, dira-t-il de vous : je suis venu chercher pendant plusieurs années…et je n’ai pas trouvé de fruit. Dieu regarde à autre chose de plus que la branche (notre extérieur), et que les feuilles (notre témoignage public), Il regarde au fruit. Il ne veut pas que nous soyons seulement des chrétiens baptisés faisant partie d’une église. Il regarde dans nos yeux et dans nos cœurs pour voir à quel point le Christ y est reflété. L’amour, la joie, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance, -le fruit de l’esprit,- ne sont-elles pas toutes les expressions du Christ en nous, l’expression du caractère de Christ en nous ?

Dans Matthieu 21/18-19 nous lisons encore : « le matin en retournant à la ville Il eut faim. Voyant un figuier sur le chemin Il s’en approcha ; mais Il n’y trouva que des feuilles et lui dit : que jamais fruit ne naisse de toi ! » Jésus eut faim ! De même Il a faim et regarde dans notre vie pour trouver du fruit qui satisfasse son cœur. Qu’avez-vous à lui donner ? Qu’avez-vous à donner à ceux qui vous entourent ?

 
 
 
 
 

Ne perdons pas de vue le fait que le rejeton fertile était près d’une source,- la fontaine des eaux vives. « Heureux l’homme qui… Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau qui donne son fruit en sa saison. » (Ps.1/1-3) Son secret réside de ce qu’il demeure près de Celui qui est vivant et en tire toute sa force. La branche ne peut porter du fruit que si elle demeure attachée au cep de vigne. « Sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15/5) Remarquez le verset 7 : « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez –(même beaucoup de fruits) et cela vous sera accordé. »

Dans Genèse 49/24 il est dit de Joseph : « mais son arc est demeuré ferme et ses mains ont été fortifiées par les mains du Tout-Puissant de Jacob .» Le prix de la fécondité est trouvé dans ces paroles : «Les archers l’ont poursuivi de leur haine, ils l’ont provoqué, ils ont lancé des traits. » (Gen. 49/23) Ce fut ce que Joseph expérimenta. Il fut fait cible pour l’ennemi. Il fut haï, l’affliction l’accompagna. « Malheur quand les hommes diront du bien de vous » a dit Jésus (Luc 6/26). Croyez-vous ces paroles ? « Heureux serez-vous quand les hommes vous haïront, , lorsqu’on vous chassera, vous outragera et qu’on rejettera votre nom comme infâme à cause du Fils de l’Homme. Réjouissez-vous en ce jour-là, et travaillez d’allégresse parce que votre récompense sera grande dans le ciel. Car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes » Croyez-vous cela ?

Quand Joseph choisit pour ses fils les noms d’Ephraïm et Manassé, il donna une expression de ce qui était dans son cœur. Lisons Genèse 41/51-52. « Joseph donna au premier le nom de Manassé, car dit-il, Dieu m’a fait oublier toutes mes peines et toute la maison de mon père »

Le sentier qui conduisait à l’autorité et au gouvernement n’était pas facile. « On serra ses pieds dans des liens, on le mit aux fers » (Ps. 105/18) Ajoutée à cela fut sa douleur d’avoir été arraché à son père et à son foyer. Mais Dieu fit qu’il oublia. Et le nom du second fils fut Ephraïm (être fécond) « Car, dit Joseph, Dieu m’a rendu fécond dans le pays de mon affliction »

 
 
 
 

Vous pouvez désirer du fruit, mais désirez-vous qu’il soit produit de cette manière ? La raison pour laquelle peu de fruit est trouvé dans la plupart des vies, c’est que la volonté n’est pas soumise EN TOUT à la volonté et au plan de Dieu.

Même dans l’épreuve la vie de Joseph produisit beaucoup de fruit. Une partie de ce fruit, éclos au travers d’années de souffrance, fut manifestée dans son comportement avec ses frères. Il ne leur dit pas ; « Voyez-vous maintenant ? » Il n’eut ni ressentiment, ni amertume, ni haine, malgré qu’il ait été haï sans cause lui-même. Il ne manifesta pas d’esprit de représailles. Lamour régna au suprême degré. Le pardon emplissait son cœur.

Mais ce ne fut pas tout. Dieu lui donna aussi un ministère fécond, celui de donner du pain aux affamés. Il « l’établit Seigneur sur sa maison et gouverneur de tous ses biens, afin qu’il put à son gré enchainer ses princes, et qu’il enseignât la sagesse à ses anciens. » (Ps. 105/21-22) Oui, Dieu a changé tout cela en bien (Gen.50/20)

 
 

« Si vous portez beaucoup DE FRUIT, c’est ainsi que mon Père sera glorifié » (Jean 15:8)
E. Olmstead

(source : "Notre vocation céleste" n°98)


0 Lire et Commenter

Commenter

error: Contenu protégé !