Va ! C’est le meilleur pour toi !

Va ! C’est le meilleur pour toi ! Partager Commenter
« Va ! Pour toi ! » Abraham ne sait pas où il va ni ce qui l’attend, mais il se lève à l’appel de Dieu et obéit. Quitter la maison de son père, partir loin de sa patrie, que peut bien signifier le meilleur pour lui…

 
 
 

Lekh Lekha ! (Va ! Pour toi !) L’expression en hébreu laisse entendre : C’est le meilleur pour toi !

Plus tard l’épitre aux Hébreux nous dit : « C’est par la foi qu’Abraham obéit […] et il partit sans savoir où il allait […] il vint s’établir dans la terre promise comme en un pays étranger, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse, car Il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur ! » (11:8-10)

 
 
 
 

Meilleurs voeux ?

Nous ne savons pas nous non plus ce que nous réserve l’avenir, mais il n’existe pas de meilleurs voeux à adresser à tous les croyants de la terre, à tous nos amis ou à nos bien-aimés dans la chair, que celui de marcher sur les traces d’Abraham, appelé le père de la foi, et de persévérer résolument sur l’étroit sentier qui mène à la cité céleste !

Un sentier difficile, qui n’est pas le choix de l’homme naturel, et sur lequel ne s’engagent malheureusement qu’un petit nombre a dit Jésus (Matt. 7:14). Mais il n’y a qu’un Chemin, qu’une Vérité, et ainsi une seule vie valant la peine d’être vécue. Elle se trouve en Jésus-Christ qui a dit : « Il vous faut naître de nouveau… Je suis la résurrection et la Vie, je suis la Lumière du monde, le Bon Berger, le pain descendu du ciel… Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai le repos pour vos âmes ! »

 
 
 
 

Comme les patriarches de la Bible nous sommes voyageurs et étrangers sur cette terre

Nous aspirons à une patrie meilleure, où Dieu nous a préparé une cité (Héb. 11:13-16).

« Sur cette pierreJe bâtirai mon Eglise » a dit Jésus (Matt. 16:18). La pierre (petra) dont parle le Seigneur ici, c’est la déclaration de Pierre (Petros) au verset 16 : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » (Christ, Christos en grec, est la traduction du mot hébreu Messie, c’est à dire l’Oint, Celui qui a l’onction).

« Vous êtes concitoyens des saints, membres de la famille de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ Lui-même étant la pierre de l’angle. En Lui, tout l’édifice bien coordonné s’accroît, pour être un temple saint dans le Seigneur. En Lui, vous aussi, vous êtes édifiés ensemble pour être une habitation de Dieu en Esprit ». (Eph. 2:19-22)

« Nous ne perdons pas courage. Et même lorsque notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour […] Nous savons, en effet, que si notre demeure terrestre, qui n’est qu’une tente, est détruite, nous avons dans les cieux un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme. » (2 Cor. 4:16 et 5:1)

 
 
 
 

L’apôtre Jean reçut la vivion de la ville sainte, la Jérusalem céleste :

« Elle avait la gloire de Dieu; son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse […] Elle avait douze portes, sur lesquelles étaient inscrits les noms des douze fils de Jacob […] Elle avait douze fondements, et sur eux les noms des douzes apôtres de l’Agneau […] La muraille était construite en jaspe, et la ville était d’or pur; les fondements étaient ornés de pierres précieuses […] Chacune des portes était d’une seule perle […] Il n’y entrera rien de souillé, mais ceux-là seuls qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau […] La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la gloire de Dieu l’éclaire, l’Agneau est son flambeau ! » (Apoc.21)

 

« Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce… » (1 Pierre 2:5)

Pendant notre pèlerinage sur la terre le Seigneur nous forme et nous épure, tout comme l’orfèvre éprouve l’or dans le feu pour le rendre pur, ou taille le minerai rare pour en faire une pierre précieuse. Dans la Jérusalem céleste, il ne sera recueilli que ce qui est précieux aux yeux de Dieu. Ainsi, « Que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit sur le fondement, à savoir Jésus-Christ. Si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l’oeuvre de chacun sera manifestée. Car le Jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera de quelle nature est l’oeuvre de chacun. » (1 Cor. 3:10-13)

 
 
 
 

Ne perdons pas notre vie - Témoignage

Un industriel qui avait réussi écrivait un jour : « Pour tout ce que nous gagnons grâce à l’activité matérielle, nous perdons quelque chose d’autre. D’une façon ou d’une autre, toute chose a un coût dans la vie. Une personne va payer son succès avec un de ces affreux ulcères de l’estomac, une autre y perdra son intégrité morale, une troisième sacrifiera l’amour et la confiance de ses enfants sur l’autel du succès… Pour ma part, ma perte fut encore plus perfide et dangereuse, tandis que je découvrais ce qu’il en était : j’avais perdu ma relation avec Dieu !

En fait, j’avais toujours eu le sentiment de faire bonne figure devant Dieu : je n’avais pas commis adultère, ni dérobé, je réservais du temps à ma femme, j’étais bon avec mes voisins et je donnais généreusement pour soulager la famine. Mais je sentais que les choses ne pouvaient pas continuer ainsi. Mon auto-détermination et ma propre justice étaient la pire forme d’indifférence envers Dieu. Heureusement, j’en pris conscience, et je décidai de résoudre le problème ».

Cet homme d’affaires expliqua alors comment il s’y prit. Il rassembla ce qui pouvait l’aider concernant la piété, et lut des livres de théologie et de philosophie religieuse, ce qui ne lui fut d’aucune aide. Il était de plus en plus dans la confusion, jusqu’au jour où il chercha la solution dans la Bible : Jésus Christ désirait être son rédempteur. Il comprit que Dieu ne voulait pas de ses efforts à lui, mais sa confiance, la confiance dans sa grâce et dans ses promesses.

A partir de là, tout a changé.

(Source : The Good Seed -12/2015)

 

Parabole de l'horloge

Une petite horloge réparée se mit à broyer du noir. « Voilà, dit-elle de sa mince voix métallique, je suis toute petite, et pourtant celui qui m’a faite m’a donné une tâche incroyable ! Il me condamne à faire 3600 tic-tac par heure, 86 400 par jour, 31 536 000 par an. Rien que d’y penser je suis à demi-morte. »

L’horloger qui rentrait entendit la fin du discours et, tout en la remontant, lui dit doucement : « Tu as assez de force pour un seul tic-tac à la fois. Je ne t’en demande pas davantage. » Il y a bien longtemps de cela, et l’horloge marche toujours.

Dieu ne nous demande pas plus : accomplir maintenant le devoir de l’heure présente. Ce qui paralyse tant d’êtres généreux, qui voudraient être magnifiques, c’est qu’ils voudraient faire, sans tarder, de grands bons en avant. Peut-être cela leur sera t-il donné un jour. Mais en attendant, qu’ils apprennent à commencer par de petits pas. Et surtout à continuer. Voilà un bon moyen n’est-ce pas, le vrai moyen de faire la volonté de Dieu et d’être paisible et heureux !

« A chaque jour suffit sa peine » a dit Jésus (Matt. 6:34)

(P. Chapal – Extrait de « Où as-tu glané aujourd’hui ? »)

 

Une année toute neuve s’ouvre devant nous; aide-nous Seigneur, à compter sur Toi et à faire ce qui te plaît !


 
 
 

Le vœu de l’apôtre Pierre, qui est aussi celui du Seigneur Dieu pour tous les siens, nous est encore adressé, au seuil de cette année nouvelle :

 

« Nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. C’est pourquoi, bien-aimés, dans cette attente, efforcez-vous d’être trouvés par Lui sans tache et sans défaut, dans la paix […] Vous donc, bien-aimés, qui êtes prévenus, soyez sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. Mais croissez dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A Lui la gloire, maintenant et jusqu’au jour de l’éternité ! » (2 Pierre 3:13-18)


0 Lire et Commenter

Commenter

error: Contenu protégé !