La véritable Église de Jésus-Christ

La véritable Église de Jésus-Christ Partager Commenter
Le monde ne le sait pas, beaucoup de membres dans les églises ne l’attendent pas, mais l’Épouse du Seigneur, la véritable Église, croit et se prépare…

 
 

« Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux églises ! […] Voici, Je viens bientôt […] Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre ! […] L’Esprit et l’épouse disent : Viens ! […] Oui, Je viens bientôt. Amen ! Viens Seigneur Jésus ! » (Apoc. 2,3,22)

 
 
 

L’Eglise du Seigneur est appelée l’Épouse de l’Agneau. Elle est connue de Lui seul. Elle est composée de tous les rachetés qui ont cru dans l’oeuvre expiatoire de Jésus le Fils de Dieu, en sa mort et en sa résurrection, de ceux qui sont passés par la nouvelle naissance, qui obéissent maintenant à la Parole de Dieu inspirée par l’Esprit Saint, et qui attendent ardemment la promesse de la venue de l’Époux  Ils se sont préparés et sanctifiés, c’est à dire mis à part dans la sainteté (21:2 et 22:11). Ils ont « lavé leur robe dans le sang de l’Agneau » (7:14), ils ont « vaincu le malin » (12:11, et 17:14) et vécu leur vie comme « étrangers et voyageurs » sur la terre, les yeux fixés sur Jésus et sur la cité céleste (Héb. 11:10,16 et 13:14)

Avant d’être enlevé à ses disciples, Jésus leur a dit :« Que votre coeur ne se trouble pas […] Je vais vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi. » (Jean 14:1-3) C’est ici l’espérance du chrétien, réservée dans les cieux (Col. 1:5)

« Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté, mais nous savons que nous serons semblables à Lui, parce que nous le verrons tel qu’Il est. Celui qui a cette espérance en Lui se purifie, comme Lui-même est pur. » (1 Jean 3:2-3)

 
 

Les prophéties bibliques concernant le retour du peuple juif sur sa terre et la résurrection du pays d’Israël se sont accomplies. Selon les paroles de Jésus dans Matthieu 24, le figuier, image d’Israël, a reverdi : « le Fils de l’homme est à la porte […] Personne ne connait ni le jour ni l’heure […] Veillez donc […] Tenez-vous prêts… »

« Car le Seigneur Lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (1 Thess. 4:16-17)

« Quand le Fils de l’homme viendra », a dit Jésus, « trouvera t-Il la foi sur la terre ? » (Luc 18:8)

Le monde ne le sait pas, beaucoup de membres dans les églises ne l’attendent pas, mais l’Épouse du Seigneur, la véritable Eglise, croit, et se prépare…

 
 
 
 

Lettre à l’Eglise de Philadelphie (Apocalypse 3:7-13)

« Voici ce que dit le Saint, le Véritable, Celui qui a la clé de David, Celui qui ouvre et personne ne fermera, Celui qui ferme et personne n’ouvrira. Je connais tes oeuvres. Voici : j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma Parole, et que tu n’as pas renié mon Nom. Voici, je te livrerai des gens de la synagogue de Satan qui se disent juifs et ne le sont pas, car ils mentent. Voici : je les ferai venir et se prosterner à tes pieds et reconnaître que je t’ai aimé. 

Parce que tu as gardé la Parole de la persévérance en moi, Je te garderai moi aussi hors de l’épreuve (tentation) qui va venir sur la terre entière. Je viens bientôt (rapidement). Tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne.

Du vainqueur Je ferai une colonne dans le temple de mon Dieu et il n’en sortira plus. J’écrirai sur lui le nom de mon Dieu et celui de la ville de Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, ainsi que mon Nom nouveau. Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux églises ! » 

 
 
 

L’Eglise de Philadelphie est pour nous le modèle de l’Eglise fidèle car elle est la seule à laquelle il n’est pas fait pas de reproche. Chaque mot sorti de la bouche du Seigneur est riche de signification pour elle :

-tout d’abord, le Seigneur incarne pour elle Sainteté et Vérité, deux termes retrouvés dans toutes les épîtres, dans tous les passages concernant la marche du disciple dans ce monde.

-Le Seigneur est la Porte étroite par laquelle chaque membre de l’Eglise est entré. Il en tient la clé, personne ne peut leur enlever ce qu’ils ont en Lui. Il est leur Maître, ce qui signifie dépendance et soumission à son autorité, non par devoir ou par religiosité, mais par choix, avec  amour et reconnaissance.

-Le Seigneur  connait son Eglise, Il connait ses œuvres, rien n’est caché à ses yeux, et Il ne se trompe pas dans son jugement.

-La porte du royaume ne peut être forcée; elle ne s’ouvre qu’à ceux qui obéissent, « qui écoutent ce que l’Esprit dit aux églises ».

L’Eglise de Philadelphie a peu de puissance, peu de renommée, mais elle garde la parole du Seigneur, et c’est ce qui lui  ouvre la porte de la bénédiction. Nous ne pouvons pas servir Dieu selon nos pensées. Nous ne ferons entrer personne dans son royaume si Lui, le Seigneur, n’a pas ouvert. Nous n’avons pas à copier les hommes mais à faire ce que Dieu dit, persévérant jusqu’au bout avec humilité, à la ressemblance du Sauveur « doux et humble de cœur ». Nous n’avons pas à rechercher les  choses qui brillent et paraissent grandes à nos yeux, car elles sont alors dangereuses et peuvent nous conduire à renier le Seigneur;

 
 
 

Nous comprenons alors que des milliers d’hommes et de femmes aient accepté d’être sans puissance sur la terre, de souffrir jusqu’à la mort pour ne pas renier le Nom du Seigneur. Ils étaient faibles, méprisés, sans gloire devant les hommes, mais quel est le prix de leur vie et de leur mort aux yeux du Seigneur ! N’est-ce pas l’exemple même laissé par Jésus dans le Nouveau Testament, par ses disciples, par l’apôtre Paul ? Rien de très glorieux pour la nature humaine, quelquefois même très peu de résultat apparent (Lire à ce sujet le court message de Ch. Spurgeon au bas de l’article). Mais le Seigneur est le Maître de la moisson, c’est Lui qui sauve, et c’est Lui qui rendra à chacun selon son oeuvre (1 Pierre 1:17)

-Le Seigneur est l’avocat et le défenseur de son troupeau, c’est Lui qui justifie les siens et qui fait éclater la vérité aux yeux de tous.

-Il protégera Lui-même et délivrera de la terrible épreuve mondiale celui qui aura persévéré dans la fidélité à Sa Parole.

-Le Seigneur laisse la promesse de sa venue prochaine et rapide. Ce sera la fin du combat, une couronne est réservée pour celui qui tiendra fermement ce qu’il a reçu.

-Le Seigneur fera du vainqueur, c’est à dire de celui qui aura gardé jusqu’à la fin toute la Parole de Dieu, une colonne dans sa maison. Voilà que, de ce qui est faible et insignifiant, Dieu fera pour toujours un appui solide et sûr pour une multitude. Gédéon avait brisé les idoles dans la maison de son père, Samson avait renversé les colonnes du temple philistin, mais ce que Dieu établit pourra-t-il être ébranlé ?

« L’Eglise est la colonne et l’appui de la Vérité » (1 Tim. 3:15)

 
 

-Enfin, le Seigneur écrira son Nom et celui de la ville de Dieu sur le front des vainqueurs.

Ceux qui passent, voient-ils le Nom de notre Dieu sur nous, sur notre vie, sur notre service ? Peuvent-ils voir que nous attendons une autre demeure ? Dans les églises, beaucoup font profession de servir Dieu mais le renient par leurs œuvres, c’est à dire par une vie légère et inconséquente, qui déshonore le Nom du Seigneur.  Ils sont tournés uniquement vers les choses de la terre. L’apôtre Paul écrit : « Faites tout pour la gloire de Dieu ! » (1 Cor. 10:31)

Nous qui nous réclamons de ce Nom divin, nous ne pouvons rien nous attribuer, ni rien décider selon nos propres pensées, mais seulement écouter et obéir comme le fait un disciple envers son maître.  Que pense le Seigneur de nos œuvres ? Car aucun effort n’a de valeur si ce n’est pas Lui qui dirige. « Il est la tête de l’Eglise, nous sommes ses membres » (Col. 1:18, Eph. 5:30). Notre modèle, le Seigneur Jésus Lui-même, disait : « Je ne fais rien de moi-même, mais je parle selon ce que le Père m’a enseigné… Je fais toujours ce qui Lui est agréable. » (Jean 8:28-29)

Jusqu’au bout « nous ne serons que des serviteurs inutiles, ayant fait ce que nous devions faire. » (Luc 17:10) Mais alors le Seigneur dit aussi : « Vous êtes mes amis, si vous faîtes ce que je vous commande; je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous ai appelés amis, parce que tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaitre. »  (Luc 15:14-15)

 
 
 

-L’Eglise marche par la foi, mais dans la Jérusalem céleste, « Ses serviteurs verront sa face ! » (Apoc. 22:4). Son Nom nouveau écrit sur leur front, ils le serviront désormais par la vue. Leur but n’est donc pas la gloire ou les honneurs ici-bas, mais la gloire de « la nouvelle Jérusalem, la ville sainte,  qui descendra d’auprès de Dieu, et dont l’éclat est semblable à une pierre très précieuse » :

 
 
 
 

« Je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, prête comme une épouse qui s’est préparée pour son époux. J’entendis une voix forte qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, ils seront son peuple, et Dieu Lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cris, ni douleur, car les premières choses ont disparu… la ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour y briller, car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’Agneau est son flambeau… Il n’y entrera rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge, mais ceux-là seuls qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau… Ses serviteurs lui rendront un culte et verront sa face, et son Nom sera sur leur front… Et ils régneront aux siècles des siècles ! » (Apoc. de Jean, 21:2-4, 23, 27, et 22:3-5)

 

« Bien-aimés, puisque nous avons de telles promesses, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en développant jusqu’à son terme la sainteté dans la crainte de Dieu ! » (2 Cor. 7:1)

 

« Sortons donc hors du camp pour aller à Lui, en portant son opprobre. Car nous n’avons pas ici de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir ! » (Héb. 13:13-14)

 

« Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! » (Apoc. 22:20)

 
 

Extrait des trésors de la Foi

« La petite famille croîtra jusqu’à mille personnes, et la moindre deviendra une nation puissante. Je suis l’Eternel, je hâterai ceci en son temps. » (Esaïe 60.22.)

Les oeuvres pour le Seigneur commencent souvent sur une petite échelle et n’ont pas moins de valeur pour cela. La faiblesse fait l’éducation de la foi, rapproche de Dieu et répand la gloire sur son nom. Le grain de moutarde est la plus petite de toutes les semences; mais elle devient un grand arbre qui abrite de nombreux oiseaux dans ses branches. Commençons avec un, « le plus petit », peut-être, et il deviendra un millier. Le Seigneur s’est montré grand le jour de la multiplication. Que de fois aussi il a répété à son serviteur isolé: « Je te multiplierai ! » Confiez vous en l’Eternel, vous qui n’êtes qu’un ou deux: il est au milieu de vous si vous êtes réunis en son nom.

Quoi de plus méprisable aux yeux de ceux qui regardent au nombre, à la force et à la grandeur, que « le plus petit. » Cependant ce peut être là le germe d’une grande nation. On ne voit d’abord briller qu’une seule étoile au crépuscule, et bientôt ensuite le firmament entier est constellé d’innombrables lumières.

Ne pensons pas non plus que cette promesse d’accroissement doive être encore très éloignée, car l’Eternel dit : « Je hâterai ces choses en leur temps, » sans précipitation, pour amener une éclosion prématurée, mais en leur temps, et sans retard. Quand le Seigneur se hâte, sa rapidité est glorieuse.

(Les trésors de la Foi – Charles Surgeon)


1 Lire et Commenter

Commenter

  1. Psaumes 68/29: « Ton Dieu ordonne que tu sois puissant; affermis, ô Dieu, ce que tu as fait pour nous! Notre Dieu est puissant et il ordonne que nous le soyons aussi, mais cette puissance que Dieu parle , il ne faut pas le confondre avec la puissance sociale et financière d’un homme dans la société .Il faut avoir la puissance du Saint Esprit pour partir évangéliser et ne pas avoir peur de ce qui peut tuer le corps….Je vous aime dans le nom de Jésus Actes 1…7 Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. 8Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. 9Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.…

error: Contenu protégé !