Devons-nous juger ? qu’en dit la Bible ?

Devons-nous juger ? qu’en dit la Bible ? Partager Commenter
Cette question : « devons-nous juger » est l’une de celles qui embarrassent beaucoup de chrétiens sincères.

 

Une étude soigneuse de la Bible, faite avec un esprit ouvert, montre avec clarté qu’en ce qui concerne les questions vitales, c’est non seulement juste, mais c’est un devoir positif de juger.

 
 
 

L’Ecriture commande de juger

Le Seigneur Jésus-Christ a commandé : « Jugez selon la justice» (Jean 7/24). Il a dit à un homme : « Tu as bien jugé » (Luc 7/43). A d’autres, notre Seigneur demanda : « Pourquoi ne discernez-vous pas ce qui est juste ? » (Luc 12/57). L’apôtre Paul a écrit « Je parle comme à des hommes intelligents. Jugez vous-même de ce que je dis » (1 Cor 10/15). De nouveau Paul déclare : «L’homme spirituel juge de tout. » (1 Cor 2/15). C’est notre devoir absolu de juger.

 
 
 

Faux enseignements

« Gardez-vous des faux prophètes » (Mat 7/15) est l’avertissement et le commandement de notre Seigneur. Mais comment pourrions-nous « nous garder » et comment pourrions nous connaitre que ce sont des « faux prophètes » si nous ne jugions pas ? Et quel est le standard donné par Dieu, selon lequel nous pouvons juger ? La Loi et le Témoignage ! «Si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple » (Esaïe 8/20). « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits » (Mat 7/16) a dit le Christ. Et en jugeant « les fruits », vous devez juger à l’aide de la Parole de Dieu et non en faisant appel au raisonnement humain.

Beaucoup de choses semblent juste selon le jugement humain, mais sont fausses quand on les confronte avec la Parole de Dieu. L’apôtre Paul avertit les croyants : « Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Éloignez vous d’eux. Car de tels hommes ne servent point Christ, notre Seigneur, mais leur propre ventre et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les cœurs des simples » (Rom 16/17). On ne pourrait pas obéir à ce commandement apostolique s’il était mauvais de juger. Dieu désire que nous connaissions Sa Parole et que, par elle, nous éprouvions ceux qui enseignent et leur enseignement.

Notez aussi que ce sont « les faux docteurs qui créent les divisions » et non ceux qui protestent contre leur leurs faux enseignements. Et ces trompeurs ne servent pas Christ comme ils l’annoncent mais leur « propre ventre » ou leur « propre tartine » comme nous pourrions le supposer. Nous devons « les noter » et « nous en éloigner ».

 
 
 

« Ne le recevez pas »

L’apôtre Jean a écrit : « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. » (1 Jean 4/1). De nouveau, il écrit : « car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus est venu en chair….. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne lui dites pas salut, car celui qui lui dit salut participe à ses mauvaises œuvres. » (2 Jean 7/11). Ces versets nous commandent de juger entre ceux qui apportent et ceux qui n’apportent pas la vraie doctrine de Christ.

 
 
 

Ecriture mal comprise

Une des paroles de la Bible, la plus connue, la plus mal comprise et la plus mal appliquée est : « Ne jugez point » (Mat 7/1). Examinons le passage en entier.

« Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère ».

Relisons soigneusement ce passage. Notez qu’il s’adresse à un hypocrite, non à ceux qui, sincèrement, désirent discerner si un enseignement est vrai ou faux par rapport avec la Parole de Dieu. Ce passage ne s’élève pas contre un jugement honnête et impartial ; c’est un avertissement donné à un hypocrite qui juge pour le plaisir de juger, dans le but de se mettre en valeur.

Si nous séparons un verset ou une partie de verset du contexte, nous pouvons donner à la Parole de Dieu un sens contraire à celui qu’elle possède réellement. Et ceux qui agissent ainsi ne peuvent échapper au jugement de Dieu puisqu’ils tordent le sens de Sa Parole (2 Pierre 3/16). Que ce soit pour nous un avertissement de ne pas extraire un texte de l’écriture sans le rapprocher de son contexte.

 
 
 

Modernisme satanique

Beaucoup de ceux qui citent pieusement « Ne jugez point » en séparant ces mots du texte pour défendre ce qu’ils avancent de faux par rapport à la Parole de Dieu, ne voient pas leur propre contradiction en jugeant ceux qui rejettent leurs erreurs pour obéir à la Parole de Dieu.

Il est tragique que tant de choses antiscripturaires aient trouvé un abri immérité derrière l’écriture citée dont ils font un usage abusif. La raison pour laquelle l’Eglise de Christ est aujourd’hui engluée et paralysée par un modernisme satanique est que les chrétiens n’ont pas obéis aux commandements de la Parole de Dieu de juger et de rejeter et se séparer des faux docteurs et de l’enseignement faux dès le début de l’apparition de ceux-ci au milieu d’eux.

La santé physique est conservée parce qu’on sépare l’organisme des germes de maladie. La santé spirituelle est maintenue par la séparation d’avec les fausses doctrines. Le plus grand péril de notre temps, n’est pas de trop juger, mais de trop peu juger les mensonges spirituels. Dieu désire que Ses enfants soient comme les nobles Béréens qui « examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu’on leur disait était exact. » (Actes 17/11).

L’épitre aux Romains (2/1-2) est aussi adressée au religieux hypocrite qui se condamne lui-même puisqu’il est coupable des mêmes fautes que celles dont il accuse les autres. Jacques 4/11-12 a trait à un mauvais esprit de calomnie et de censure, non dans le but de juger si enseignement et docteurs s’accordent ou ne s’accordent pas avec la Parole de Dieu. La bible ne se contredit jamais. Pour comprendre un passage des Ecritures, nous devons regarder à la lumière de toute l’Ecriture. « Aucune prophétie de l’écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière » (2Pierre 1/20). « Employant un langage spirituel pour les choses spirituelles » (1 Cor 2/13).

 
 
 

Causes à juger

La conduite immorale de ceux qui se disent croyants doit être jugée. Le chapitre 15 dans la première épitre au Corinthiens nous raconte une triste histoire et conclut par l’injonction de l’Apôtre : « Otez le méchant du milieu de vous » (11/13)

 
 
 

Jugement de soi même

Les querelles entre chrétiens à propos de sujets appartenant à cette vie (1 Cor 6/3) devraient être jugées par un tribunal de frères au lieu d’être présentées devant des incroyants devant des cours de justice. Le sixième chapitre de 1 Corinthien tout entier rend clair le plan de Dieu à cet égard, et quelques vérités alarmantes sont révélées ; d’abord : « les saints jugeront le monde ». Ensuite : « nous jugerons les anges » (1 Cor 6/3). Bien aimés, permettons-nous à Dieu de nous préparer pour cette place éminente ?

Nous devons nous juger nous-mêmes. « Examinez-vous, vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes » (2 Cor 13/5). « Si nous nous jugions nous ne serions pas jugés ; mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamné avec le monde » (1 Cor 11/31-32).

Quel changement et quelle bénédiction ce serait si nous jugions nos propres fautes avec aussi peu d’indulgence que nous jugeons celles des autres ! Et si nous jugions les fautes des autres avec la charité que nous apportons à l’égard des nôtres ! Et les chrétiens pourraient éviter de nombreux châtiments du Seigneur s’ils jugeaient, confessaient et délaissaient leur désobéissance envers Dieu. O combien de honte, de manque de fruit seraient épargnés à la vue de notre Seigneur béni !

 
 
 

Certaines limitations à notre jugement

Ne pas juger les scrupules de notre prochain. Dieu défend de juger nos frères au sujet de certaines sortes d’aliments qu’ils consomment, de la distinction entre les jours, etc.…. (Romain 14, 1 Cor 10/23-33, Colossiens 2/16-17 traitent de ces questions).

 
 
 

Eléments de jugement

Le mot employé dans le Nouveau Testament grec pour : juger ou jugement est Kpiv.

D’une part, il signifie distinguer, décider, déterminer, conclure, éprouver, penser et mettre en doute. C’est ce que Dieu désire que fassent ses enfants vis-à-vis des prédicateurs, des docteurs, pour savoir si leur enseignement est vrai ou faux d’après la Parole de Dieu. L’apôtre Paul écrit : « Et ce que je demande dans mes prières c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en intelligence pour le discernement des choses les meilleures » (Phil 1/9-10). Une idée erronée de l’amour, un manque de connaissance et de jugement conduisent souvent le peuple de Dieu à approuver des choses autres que celles qui sont excellentes aux yeux de Dieu. L’épitre aux Hébreux nous enseigne que les hommes faits, c’est-à-dire ceux qui ont le jugement exercé par l’usage à discerner ce qui est bien de ce qui est mal (5/4)

D’autre part, le mot grec Kpiv (juger ou jugement) signifie condamner, prononcer un jugement contre… et punir. C’est la prérogative de Dieu car Il a dit : « A moi la vengeance, à moi la rétribution » (Rom 12/19).

Franklin G.Huling

(Source : "Notre vocation céleste" n°83)


10 Lire et Commenter

Commenter

  1. Très bon article. Je pense qu’un problème majeur dans cette question du jugement est celui de la langue ! En effet, le français dit « Ne juge pas ton prochain. » Or le « juger » qui est ici utilisé est à comprendre dans le sens « condamner ». Mais le mot juger veut aussi dire « émettre un avis » ou « discerner » ou tout ce que vous avez cité. C’est un problème de la langue française d’autres langues, peut-être même la majorité des langues existantes (je ne suis pas linguiste donc je n’en sais trop rien). Plus je visite votre site plus je suis convaincu que vous connaissez réellement la vérité, càd Christ.

  2. bsr je suis nouvelle sur le site et franchement vous lire me fait du bien; j’ai déjà eu des réflexions dans ce genre mais je me suis tue! voilà moi j’ai une question; à l’église on a le groupe musical dont je fais partie ki a besoin de quelques instruments et on a fait des lettres d’appel aux dons; il y a l’église ; la toiture le parquet un magasin pour garder les instruments bref pleins de trucs à faire et le pasteur a invité certaines personnes à prendre faire de dons pour le temple : est ce que c’est anti biblique? et puis que pensez vous des actions prophétiques avec offrandes; aidez moi svp; montrer moi dans la bible si cela existe; après vous avoir lu notamment les articles sur enseigne moi; vous voulez dire par là que quand Dieu donne une vision on a pas besoin de faire des quêtes pour réunir l’argent afin de réaliser cette vision, n’est ce pas? doit-on prier dans le secret ? doit-on parler de la vision? ce qui va motiver les gens à soutenir financièrement ? sophie cote d’ivoire

    • ConnaîtreLaVérité
      ConnaîtreLaVérité

      Nous avons publié des articles au sujet des appels d’argent car de nos jours c’est devenu une pratique trop répandue en milieu chrétien pour la réalisation de projets personnels et souvent non approuvés de Dieu.
      Lorsque Dieu a un projet, Il pourvoit au nécessaire pour l’accomplir. (Vous pouvez lire les ouvrages proposés dans « Excellents témoignages », Georges Muller par exemple…)
      Il est certain que si l’on possède un bâtiment, il faut l’entretenir; mais attention aux dépenses inutiles. S’il y a un besoin véritable, les frères le feront connaître bien-sûr, et le Seigneur montrera à chacun des membres ce qu’il doit faire, avec joie et sans contrainte.
      Notre part est toujours de chercher la volonté du Seigneur pour connaître les vrais besoins de Son Oeuvre, car nous devrons rendre compte de la façon dont nous aurons utilisé l’argent et les biens que Dieu nous confie. Que l’Éternel vous guide et vous bénisse

    • ConnaîtreLaVérité
      ConnaîtreLaVérité

      Pour répondre à votre question « appels aux dons par prophétie » : voyons-nous cela de la part du Seigneur et de ses disciples ? Cela nous parait tout simplement honteux.

      Voici par contre un merveilleux exemple biblique : lorsque le roi David eut à coeur de construire une Maison pour l’Eternel, il est dit que ce désir était approuvé de Dieu, qui dicta à David les détails de l’ouvrage (1 Chr. 28:6 et 19), et qu’ensuite « les chefs premièrement, puis le peuple, ont donné volontairement, avec une grande joie, et tellement, que le coeur de David en a éprouvé une grande joie » (1 Chr. 29:6-9). Plus loin il est écrit : « Qui suis-je et qui est mon peuple, que nous soyons capables de faire de pareilles offrandes volontaires ? Tout vient de toi, et c’est de ta main que vient ce que nous te donnons » (29:14-19).

      David, le roi prophète, n’a pas utilisé la prophétie comme méthode pour forcer le peuple à donner et pour arriver à ses fins, et de plus, « il a donné l’or et l’argent qu’il possédait en propre » ! (1 Chr. 29:3). Avant de mourir le roi David s’est adressé à tout le peuple au sujet de ce projet, annonçant de la part de Dieu que ce serait son fils Salomon qui bâtirait le Temple, mais ses paroles pour le peuple ont été celles-ci : « Observez soigneusement tous les commandements de l’Eternel, votre Dieu, afin que vous possédiez ce bon pays et que vous le laissiez en héritage à vos fils après vous pour toujours » (28:8) Voilà ce qui est précieux aux yeux de Dieu, et ce qui doit être prêché avant tout !

      Nous ne pouvons que conseiller à tous de fuir les lieux et les « prophètes » qui réclament de l’argent au nom du Seigneur depuis les estrades !

  3. Jack-Paloque

    Bonjour à tous, :) C’est vraiment un excellent article que tous devraient lire. Soyez bénis. :)

  4. que DIEU soit glorifié pour cette article

  5. MERCIIIIIIIIIIIIIIIII

  6. amen! Fort édifiant!

  7. je me souviens pas du verset où il est écrit : ne jugez pas selon les seules apparences CcuFD

    • ConnaîtreLaVérité
      ConnaîtreLaVérité

      Bonjour, Lorsque le prophète Samuel fut envoyé par Dieu chez Isaï pour oindre un de ses fils comme roi, Samuel s’est laissé tromper par la belle apparence de l’aîné, et Dieu lui dit : « Ne prends point garde à son apparence (à ce qui frappe les yeux), car l’Éternel regarde au cœur » (1 Sam. 16:7). Est-ce le passage que vous cherchez ? « Ne jugez pas selon l’apparence » (Jean 7:24). Dans le NT, il y  d’autres passages qui reprennent cette idée : Matt. 22:16, Matt. 23:25 à 28, 1 Tim. 5:24.

error: Contenu protégé !