« Mes serviteurs les prophètes » dans la Bible

« Mes serviteurs les prophètes » dans la Bible
Dans la Bible, le prophète est celui qui est appelé de Dieu et qui annonce la parole qu’il reçoit de l’Éternel : qui est-il, quel est son rôle, sa vie, en quoi consiste son message et quel en est le but ?

 
 
 

Prophétiser n’est pas « prédire l’avenir ». Le prophète peut recevoir une révélation concernant le futur, une parole de connaissance, mais Il agit surtout comme une sentinelle : il avertit du danger et  appelle le peuple à la repentance, afin que le jugement n’arrive pas. Ses paroles sont inspirées de Dieu, et il les dit selon les directives de Dieu. Le Seigneur Jésus en est l’exemple suprême :« La parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé… j’agis comme le Père me l’a commandé. » ( Jean 14:24 et 31)

Le prophète est aussi celui qui intercède et parfois conteste avec Dieu, pour que le jugement ne vienne pas, ou du moins pour qu’il soit limité. Exemple d’Abraham en faveur des justes qui peuvent se trouver dans la ville de Sodome : Genèse 18, exemple de Moïse : Exode 32, exemple d’Amos : 7)

Le prophète est tour à tour conducteur du peuple,  juge, conseiller des rois, sentinelle ou signe de la part de Dieu, pour interpeller et ramener les coeurs dans les voies de Dieu.

Certains prophètes de la Bible ont accompli de grands miracles, tels Moïse, Elie, Elisée… Pour d’autres, il n’est pas fait mention de quelque acte extraordinaire; nous ne voyons nulle part Jean-Baptiste accomplissant un miracle. Jésus dit pourtant :« parmi ceux qui sont nés de femmes il ne s’en est pas levé de plus grand que lui » (Matt. 11:11) « Il a été envoyé pour préparer le chemin devant la face du Seigneur » (Matt.11:10) De plus, les signes et les prodiges ne sont pas une preuve qu’un homme est envoyé par l’Éternel et approuvé de Lui. (A ce sujet consulter les articles sur les Faux prophètes, sur les manifestations spirituelles…)

Nous trouvons Jean-Baptiste au désert, tant il est vrai que la vie d’un véritable serviteur de l’Éternel se caractérise par le dépouillement et le renoncement à sa propre vie. Les foules venaient vers lui, comme plus tard elles viendront sans cesse vers le Seigneur, dont il est écrit : « Il ne criera pas, et personne n’entendra sa voix dans les rues » (Matt 12:19, Esaïe…) Jésus n’employait aucune méthode pour s’entourer de foules; au contraire, nous lisons souvent qu’il cherchait à se mettre « à l’écart » pour être en communion avec son Père : « Et Lui, Il se retirait dans les déserts, et priait » (Luc 5:16)

 
 
 
 

L’appel de Dieu, ou la révélation divine : 

Dieu dit à Moïse : « l’homme ne peut voir Dieu et vivre » (Exode 33:20-23) Dans le livre des Juges, Gédéon s’écrie devant l’ange de l’Éternel  :« Je suis perdu, car j’ai vu l’ange de l’Éternel face à face ! » (7:22), de même ses parents :« Nous allons certainement mourir, car nous avons vu Dieu ! » (13:22)

Lors d’une vision divine, nous voyons souvent le serviteur de l’Éternel tomber sur sa face (et non à la renverse), et être fortifié par la main ou par l’Esprit du Seigneur :

« Abraham tomba face contre terre et Dieu lui parla… » (Gen. 17:3)

« Je fus frappé d’étourdissement, la face contre terre. Et voici qu’une main me toucha et me mit tout tremblant sur mes genoux… » (Daniel 10:9-10)

« Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort; Il posa sa main droite sur moi en disant : sois sans crainte ! » (Apoc. 1:17)

« L’Esprit entra en moi et me fit tenir sur mes pieds » (Ez. 2:2)

Dieu peut se révéler aussi pendant le sommeil, dans une vision nocturne (Voir Daniel 7:1, Jérémie 31:26), ou bien nous lisons simplement : « La parole de l’Éternel fut adressée à… », « L’Esprit de l’Eternel fut sur moi », ou « la main de l’Eternel s’abattit sur moi » (Ez.8:1)

Remarquons que  le Seigneur doit encourager et fortifier l’homme qu’Il appelle, car la mission confiée ne représente pour celui-ci aucun sujet de gloire humaine ni aucun privilège particulier; bien au contraire, le prophète souffre, il est humilié par la conduite que Dieu lui impose. Il doit être un signe pour le peuple, que le Seigneur veut interpeller. Moïse aurait préféré que Dieu choisisse un autre que lui (Exode 4:10), Jonas refuse d’obéir (1:3), Jérémie invoque son jeune âge et son incapacité (1:6), l’apôtre Paul entend ces paroles : « il te serait dur de regimber… » (Actes 9:5)…etc

 
 
 
 

Les prophètes de la Bible, qui sont-ils ?

Dieu choisit des hommes de toutes conditions : on trouve parmi eux des nobles de lignée royale (Salomon, Daniel…), aussi bien que de simples bergers ou cultivateurs (Abraham, Amos), des sacrificateurs, des fils de déportés (Aggée)… Avant d’être prophètes et conducteurs du peuple, Moïse et le roi David ont aussi été bergers. Le prophète Elisée labourait lorsque Elie fut envoyé vers lui de la part de Dieu (1 Rois 19:19-21)

On remarque que le Seigneur appelle souvent des hommes jeunes et appartenant aux familles les plus humbles d’Israël. Jérémie s’exclame : « Ah ! Seigneur ! Je ne sais point parler, je suis un jeune garçon » (1:6) Amos dit : « je ne suis ni prophète ni fils de prophète, mais je suis bouvier et cultive des sycomores; l’Eternel m’a pris derrière le troupeau et m’a dit : va ! prophétise… » (7:14) De David il est dit : « Il reste encore le plus petit, mais il fait paître le troupeau » (1 Samuel 16:11) Plus tard, établi roi d’Israël, il dira lui-même : « Qui suis-je, Seigneur-Dieu, et qu’est-ce que ma famille, pour que tu m’aies amené jusqu’ici ? » (1 Chron. 17:16)

L’homme de Dieu est quelquefois consacré dès avant sa naissance, comme Samuel, Samson (Lire Juges 13, 1 Samuel 1), et il est saint, c’est à dire séparé, mis à part. (Luc 1:68-70)

Au sujet de Jean Baptiste, l’ange dit à son père : « Il sera grand devant le Seigneur, il ne boira ni vin ni boisson enivrante  il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère » (Luc 1:15)

« Avant que je ne te forme dans le ventre de ta mère, je te connaissais…je t’avais consacré » dit Dieu à Jérémie ( 1:5)

Pour certains, nous ne connaissons même pas le nom, comme dans le premier livre des Rois (13:11). Ce n’est pas l’homme qui importe, mais son message.

 
 
 
 

Avant d’être utilisé, l’homme que Dieu appelle doit mettre sa vie en ordre 

Dieu a choisi Abraham car Il a trouvé en lui un coeur fidèle (Néhémie 9:7-8).

Exemple de Moïse qui dut circoncire son fils en chemin. Il venait de recevoir l’ordre de retourner en Egypte pour délivrer le peuple esclave (Ex. 4:18-31).

Exemple de Gédéon qui dut abattre l’idole dans la maison de son père, au péril de sa vie (Juges 6:25-32).

Esaïe est convaincu de péché devant la vision de la sainteté de Dieu sur son trône;  un ange vient purifier ses lèvres et ôter son péché, puis Esaïe dit : « Me voici, envoie-moi », et Dieu lui dit alors : « va ! »  (Es. 6:5-9).

Le prophète Daniel, jeune-homme déporté loin de son pays et de sa famille, « avait résolu de ne pas se souiller » (1:8) Aussi Dieu fut avec lui, même dans la fosse avec les lions et Il l’éleva ensuite, pour le bien de son peuple. De grandes prophéties lui furent révélées sur les derniers temps.

 
 
 
 

Le prophète est à l’écoute de Dieu, il assiste au conseil de Dieu, et non des hommes

« Le Seigneur m’a donné le langage des disciples…Il éveille chaque matin, Il éveille mon oreille, pour que j’écoute à la manière des disciples. » (Es.50:4).

« Ainsi, le Seigneur ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes (Amos 3:7).

Dieu dit : « Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ? » (Gen. 18:17).

« Qui donc a assisté au conseil de l’Éternel  pour voir, pour écouter sa Parole ?…S’ils avaient assisté à mon conseil, il auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple et les faire revenir de leur mauvaise voie » (Jér. 23:18 et 22).

Paroles du Seigneur Jésus lui-même : »Je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé » (Jean 5:30), et « Je ne fais rien de moi-même, mais je parle selon ce que le Père m’a enseigné » (Jean 8:28).

 
 
 
 

En quoi consiste le message prophétique : deux orientations principales

 

A/ Le prophète donne une prophétie qui peut se rapporter à un temps plus ou moins éloigné. Certaines prophéties peuvent avoir plusieurs accomplissements au cours des siècles, car la Bible toute entière est une prophétie. Beaucoup d’entre elles concernent les temps de la fin, avec le retour et le rétablissement du peuple juif sur sa terre,  le Jour de l’Éternel  la venue du Messie Roi, le royaume de Dieu…(Voir Esaïe, Jérémie, Zacharie, Joël, Ézéchiel…) :

« En ce jour-là, je relèverai la cabane chancelante de David, j’en rebâtirai les brèches, j’en relèverai les ruines, et je la rebâtirai comme elle était autrefois » (Amos 9:11).

« En ce temps-là, je vous ferai revenir, ce sera le temps où je vous rassemblerai; car je ferai de vous un sujet de renom et de louange parmi tous les peuples de la terre, quand je ramènerai vos captifs sous vos yeux, dit l’Éternel » (Soph.20).

« Le Jour de l’Éternel vient, car il est proche, Jour de ténèbres et d’obscurité… » (Joël 2:2).

« L’Éternel sortira et combattra ces nations…Ses pieds se placeront sur le Mont des Oliviers, qui est vis à vis de Jérusalem » (Zach.14:3-4).

« En ce jour-là, l’Éternel sera Roi de toute la terre » (Zach. 14:9).

« Ecoutez-moi, vous qui connaissez la justice ! Peuple qui as ma loi dans ton coeur ! …Ma justice durera éternellement, et mon salut s’étendra d’âge en âge » (Es.51:7-8).

Notons quelques prophéties dans les Écritures qui se rapportent à la venue du Sauveur dans le monde, environ 700 ans avant leur accomplissement !  : « Et toi, Bethléhem, petite parmi les milliers de Juda, de Toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël et dont l’origine remonte aux jours d’éternité » (Michée 5:1), « Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils et lui donnera le nom d’Emmanuel » (Es. 7:14)  Les prophéties concernant le ministère, , la mort et la résurrection du Seigneur- Jésus sont très nombreuses (voir Esaïe 53)

Les prophéties se rapportant au plan de Dieu, quant aux événements futurs, sont toutes contenues dans la Parole de Dieu. Nous avons la révélation complète:

« Je l’atteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : si quelqu’un y ajoute, Dieu ajoutera à son sort les plaies décrites dans ce livre. Et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de vie et de la ville sainte » (Apoc. 22:18-19)

D’autre part, l’apôtre Pierre nous met en garde (2 Pi. 1:20): « Sachez qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être l’objet d’interprétation particulière, car ce n’est nullement par une volonté humaine qu’une prophétie a jamais été présentée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu ».

 

 

B/ Le prophète dénonce l’état de péché du peuple (ou parfois d’un individu), et il annonce le jugement de Dieu, tout en appelant à la repentance :

« Vous qui abandonnez l’Éternel ..je vous mène à l’épée, vous fléchirez tous le genou pour être égorgés; car j’ai appelé, et vous n’avez pas répondu, j’ai parlé, et vous n’avez pas écouté, mais vous avez fait ce qui est mal à mes yeux et vous avez choisi ce qui me déplaît » (Es.65:12).

« Avant que n’arrive sur vous la colère ardente de l’Éternel... Cherchez l’Éternel  vous tous, humbles  de la terre…cherchez la justice, l’humilité ! Peut-être serez-vous préservés » (Sophonie 2:2-3).

« Qui pourra supporter le Jour de l’Éternel ? Maintenant encore -oracle de l’Éternel revenez à Moi de tout votre coeur… revenez à l’Eternel votre Dieu, car Il fait grâce…Qui sait s’Il ne reviendra pas et ne laissera pas derrière Lui la bénédiction…. » (Joël 3:11-14).

Le prophète souffre à cause du jugement qui vient : « Si vous n’écoutez pas, je pleurerai en secret…mes yeux fondront en larmes, parce que le troupeau sera emmené captif. » (Jér. 13:17)

La prophétie n’est pas toujours irréversible, la repentance de l’homme peut retarder ou annuler le jugement (exemple au temps du roi Josias, exemple de de la ville de Ninive avec Jonas) Mais il est des temps où la colère de Dieu est  sans remède.  Comme le prophète Jérémie, Jésus a pleuré sur Jérusalem, annonçant sa ruine : « En vérité, je vous le dis, tout cela viendra sur cette génération… Jérusalem… combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants… et vous ne l’avez pas voulu ! » (Matt.23:36-67).

 
 
 
 

Le rôle essentiel du prophète : ramener le peuple à la crainte de Dieu et de Sa Parole, afin que le jugement ne vienne pas :

Dieu choisit Abraham car « je sais, dit-Il, qu’il enseignera à ses fils et à sa famille après lui de garder la voie de l’Éternel » (Gen.18:19)

« L’Éternel m’a envoyé…maintenant réformez vos voies et vos agissements, écoutez la voix de l’Éternel  votre Dieu, et l’Éternel regrettera le mal qu’Il a prononcé contre vous » (Jér.26:13).

« Ne me craindrez-vous pas ? Ne tremblerez-vous pas devant moi… » (Jér.5:22), « Si je suis Père, où est l’honneur qui m’est dû ? Si je suis Maître, où est le respect qu’on me doit ? » (Mal. 1:6).

« Tes prophètes ont eu pour toi des visions vaines et fades; ils n’ont pas mis à nu ta faute afin de détourner de toi la captivité » (Lam. de Jér. 2:1).

« Ils auraient dû faire entendre mes paroles  à mon peuple et les faire revenir de leurs mauvaises voies  » (Jér.23:22).

 
 
 
 

Le rôle du prophète  est aussi de fortifier et d’ encourager de la part de Dieu :

« Aggée, messager de l’Éternel  dit au peuple, conformément au message de l’Éternel : Moi je suis avec vous -oracle de l’Éternel  (Aggée 1:13) « Maintenant, fortifie-toi, peuple du pays tout entier -oracle de l’Éternel  et travaillez ! Car moi je suis avec vous ! »(2:4) Mais il nous est dit juste avant : « Zorobabel, Josué, et tout le reste du peuple obéirent à la voix de l’Éternel leur Dieu » (1:12).

« Ce n’est ni par la puissance, (ou richesse) ni par la force, mais par mon Esprit, dit l’Eternel des armées…Qui donc a méprisé le jour des petits commencements ? » (Zach.4:6-10).

« Je suis avec vous quand vous êtes avec moi » dit le Seigneur (…)

 
 
 
 

Que savons-nous de la vie des prophètes ?

Les vrais serviteurs de l’Éternel  souffraient à cause de l’état du peuple. Ils furent méprisés et persécutés, souvent solitaires, seuls contre une multitude. Souffrance de la part des hommes, mais joie dans la communion avec Dieu et dans Sa Parole : « Tes paroles ont fait l’allégresse et la joie de mon coeur, je les ai dévorées…Je ne me suis pas assis dans l’intimité des rieurs pour m’y amuser…Sous ta main puissante, je me suis assis solitaire…pourquoi ma souffrance est-elle continuelle ? » (Jér.15:16-18).

« Mon coeur est brisé au-dedans de moi…car le pays est rempli d’adultère » (Jér.23:9).

« Je suis brisé par la blessure de la fille de mon peuple…Si mes yeux étaient une source de larmes, je pleurerais jour et nuit les morts de la fille de mon peuple ! » (Jér.8:21-23).

« Je vous ai envoyé tous mes serviteurs les prophètes, je les ai envoyés chaque jour, dès le matin, mais ils n’ont pas écouté… » (Jér. 7:25-26).

« Comme Jérémie achevait de dire tout ce que l’Éternel lui avait ordonné de dire à tout le peuple, les sacrificateurs, les prophètes et tout le peuple se saisirent de lui en disant : A mort ! A mort ! » (Jér. 26:8).

« J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient…Je n’ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats, mais le Seigneur, l’Éternel  m’a secouru » (Esaïe 50:6-7).

Le Seigneur-Jésus a parlé d’eux : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés… » (Matt 23:37).

Etienne, s’adressant aux juifs du sanhédrin leur a dit : « Lequel des prophètes vos pères n’ont-ils pas persécuté ? » (Actes 7:52).

 
 
 
 

Un homme appelé de Dieu peut avoir bien commencé, puis mal finir

La Bible dit :« Si le méchant se détourne de son péché, on ne se souviendra d’aucun de ses péchés… oui; il vivra » (Ez. 33:13-16) De même :  « Si le juste se confie dans sa justice et commet l’injustice, on ne se souviendra d’aucun de ses actes justes, il mourra à cause de l’injustice qu’il a commise »

Nous avons les exemples terribles de Samson, de Gédéon, du roi Saül, du roi Salomon, qui tous avaient beaucoup reçu, surnaturellement.

Le Seigneur-Jésus nous a prévenus :  » Quiconque me dit Seigneur ! Seigneur ! n’entrera pas forcément dans le royaume de Dieu…Beaucoup me diront en ce jour : Seigneur ! Seigneur ! N’avons-nous pas prophétisé, chassé des démons, fait beaucoup de miracles, en ton Nom ? Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité  » (Matt. 7:21-23)

« Que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ! » (1 Cor.10:12).

 

Il nous faut souligner que recevoir une vision ou une manifestation spirituelle ne prouve pas que la personne en question est un envoyé de l’Eternel. (Voir les articles sur le site à ce sujet) Dans Actes 16:16, nous voyons une femme avec un esprit de divination, qui annonce la vérité ! Balaam aussi a dû bénir le peuple d’Israël, mais il ne voulait pas son bien; sa cupidité l’a conduit à faire pécher ce peuple, pour que la bénédiction de Dieu se retire ! (Nombres 22 à 24, 2 Pierre 2:15-16, Apoc. 2:14)

Ainsi, la Parole de Dieu nous invite à examiner toutes choses, à ne pas ajouter foi à toute doctrine, mais à éprouver ceux qui se disent envoyés de Dieu « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits » a dit Jésus (Matt.7:16) Le faux prophète peut se permettre de  parler avec facilité et légèreté, car il ne souffre pas, il n’est pas épouvanté devant le jugement qui atteint le peuple de Dieu (Voir Daniel 7:28, Jérémie 8:23, 23:9-10, Esaïe 8:17,  …)

Que chacun donc  juge (examine, discerne…) tout ce que nous annoncent les nombreux prophètes à notre époque, et si leur vie est  en tous points conforme aux exigences du Seigneur pour ceux qui ont reçu un ministère en faveur de l’Eglise. (Lire les exhortations de l’apôtre Paul à ce sujet dans ses épîtres. Voir aussi sur ce site l’article :  devons-nous juger ?)

Le Seigneur vient bientôt, Son Eglise doit être prête et donc se sanctifier. Aujourd’hui l’apostasie ne cesse de grandir dans les milieux chrétiens, c’est pourquoi les véritables hommes de Dieu n’ont certainement pas des paroles agréables à annoncer, ils ne plaisent pas à la grande majorité, et comme au temps des prophètes bibliques, ils sont rejetés et calomniés. Tout cela est écrit depuis longtemps, et il y a  toujours eu cette même persécution dans l’histoire de l’Eglise fidèle, celle que Dieu reconnait comme sienne, celle qui se sait pauvre. C’est l’Eglise de Philadelphie, face à celle de Laodicée, qui elle, se croit riche, et n’a besoin de rien (Apoc. 3).

 
 
 

« Je cherche parmi eux un homme, qui les protège par une clôture, qui se tienne sur la brèche devant moi, en faveur du pays, afin qu’il ne soit pas détruit, mais je n’en trouve pas ! » (Ezéchiel 22:30)

 

« Cherchez, s’il se trouve un homme, s’il y en a un… et je pardonne à Jérusalem ! » (Jérémie 5:1)


0 Lire et Commenter

Commenter

error: Contenu protégé !