Chrétiens persécutés – Janvier / Février 2016

Chrétiens persécutés – Janvier / Février 2016 Partager Commenter
Infos chrétiens persécutés – Février 2016. Forte augmentation des persécutions en 2015

 
 

Une année de débordement des persécutions anti-chrétiennes, avec la Corée du Nord en tête et l’extrémisme islamiste largement en cause ailleurs. Au moins 7100 chrétiens tués dans le monde en 2015, pour des raisons liées à leur croyance, ce qui représente une augmentation de 63% par rapport à 2014. Selon Portes Ouvertes : Chaque année le nombre ne cesse d’augmenter : 1201 en 2012, 2123 en 2013, 4344 en 2015 ! Ces chiffres ne représentent que les assassinats prouvés de manière certaine et sont donc en dessous de la réalité. Au seul Nigéria 4000 chrétiens ont étés tués par Boko Haram et les bergers peuls. A cela s’ajoutent des milliers de réfugiés, chassés de leurs pays, ou qui fuient l’extrémisme islamique (Syrie, Irak, Nigéria, Soudan, Centrafrique, Pakistan, Egypte, Kenya, Erythrée…)

 
 

En Amérique Latine (Mexique, Colombie), les chrétiens qui s’opposent à la guérilla, au trafic de drogue et aux crimes organisés sont attaqués sans pitié par des groupes criminels, et laissés sans secours de la part de leurs gouvernements politiquement faibles. D’autre pays comme Cuba, le vénézuéla, la Bolivie, sont cause d’inquiétude, même s’ils ne figurent pas parmi les 50 pays de l’index de persécution.

Le nombre d’églises attaquées, détruites ou confisquées a plus que doublé : 1500 rien qu’en Chine, où se concentre 40% de la population mondiale. (Source : Le Nouvel Obs – 16/01/2016). En Inde la situation se durcit avec l’arrivée au pouvoir d’un parti nationaliste hindou et le risque de voir s’instaurer une loi anti conversion.Le nombre de martyrs pour la foi durant les 20 et 21èmes siècles est plus élevé qu’au cours des 19 premiers siècles de notre ère. Un Chrétien serait tué toutes les 5 minutes dans le monde ! et 200 millions sont menacés en raison de leur foi dans plus de la moitié des pays… (Evangéliques.Info)

Le niveau global de violence s’est accru partout, particulièrement en Afrique. Trois pays atteignent la côte d’alerte maximale sur l’index de persécution : la Corée du Nord, la Somalie, et l’Irak. Dans ces pays, si l’on découvre que vous êtes chrétien, vous êtes tué ou vous disparaissez dans les camps (M. Varton, directeur de Portes Ouvertes -07/01/2016)

 
 
 
 

Quelques nouvelles récentes :

 

L'Albanie

Dans le Nord de l’Albanie principalement, une loi vieille de plusieurs siècles sévit encore : le Kanun. Il s’agit d’une règle de vie sur l’hospitalité, l’honneur, la vie et la mort. La vengeance du sang en fait partie : le meurtre ou la diffamation doivent être expiés par le sang. On estime aujourd’hui à des milliers les familles dont les hommes et les garçons doivent vivre terrés dans leur maison, par peur de devenir des victimes de la vengeance du sang. Les hommes ne peuvent pas travailler, les garçons ne peuvent aller à l’école. Ils attendent la mort chez eux.

En automne 2010, le pasteur Dritan a été victime du Kanun, abattu en pleine rue sous les yeux de ses enfants, bien que n’ayant commis aucune faute. Mais lors d’un conflit, son oncle a tué un autre homme. Dritan n’avait aucun contact avec cet oncle qui l’avait rejeté en raison de son travail de pasteur. Lorsqu’il quittait son domicile, il s’attendait toujours à être tué par un membre de la famille du défunt. Un jour il décida de surmonter sa peur, et de sortir pour servir Dieu comme avant. Il sentit une grande liberté et la paix l’envahir. Pendant plusieurs mois il visita d’autres familles touchées par cette sorte de vengeance, les soutenant et les encourageant. Puis il fut tué dans la rue un jour où il quittait l’église.

Après des semaines de lutte et de douleur, sa femme Elona et ses enfants ont pardonné à l’autre famille et au meurtrier. Les forces sont revenues, avec une paix profonde, et Elona a décidé de poursuivre l’oeuvre avec l’église et de continuer à aider les personnes touchées par la vengeance du sang.

Une autre famille se trouve dans l’épreuve, suite à un homicide involontaire commis en légitime défense par un jeune père qui a voulu protéger les siens lors d’un cambriolage avec violence. Il est en prison dans l’attente d’un jugement, et par cette occasion plusieurs prisonniers délinquants ont reçu le message du salut et ont commencé à changer. Seul chrétien dans ce lieu, il est convaincu que Dieu est avec lui et dirige toutes choses.

Prions pour nos frères et soeurs et leurs familles, pour qu’ils traversent avec foi toutes ces circonstances si difficiles, et pour que cette loi de vengeance recule grâce au message de paix et de pardon de l’Evangile, dans ce pays très pauvre, si fermé et si hostile à la foi chrétienne qu’est l’Albanie !

(Source : L’AEM – 01/2016)


La Turquie

La Turquie, dans laquelle se situaient les sept Eglises de l’Apocalypse, est aujourd’hui l’un des pays les plus difficiles à évangéliser ! Il y a un siècle à peu près, 20% de la population était encore chrétienne, pour moins de 0,5% à ce jour. Les mosquées ont peu à peu remplacé les églises, l’exode des chrétiens a suivi. Depuis très peu de personnes ont trouvé la foi en Jésus, et cela malgré une liberté relative. Mais la situation commence changer, ce qui était longtemps caché vient à la lumière, notamment grâce aux émissions télévisées chrétiennes qui augmentent de 70% chaque année !

L’AEM nous fait part d’un témoignage réjouissant : « Un couple de turcs sont venus au Seigneur alors qu’ils étaient en Allemagne; un chrétien distribuait des Nouveaux Testaments dans la rue. Ouvert à la nouveauté, A. a commencé à lire et ne pouvait plus s’arrêter. Il n’avait jamais entendu parler d’un tel Dieu qui aimait tant les hommes. Après quelques années le couple est rentré dans son village natal en Turquie. N. priait régulièrement pour les malades du village. Bon nombre ont été guéris et beaucoup ont entendu parler du Dieu d’amour des Écritures. Guérison ou pas, les musulmans stricts se sont sentis provoqués. Ils ont incité les villageois à faire en sorte que finalement A. et N. sentent sans aucun doute possible qu’ils devaient quitter les lieux.

Avec le peu d’argent qu’ils avaient, ils ont acheté vingt moutons et vivent désormais avec leurs animaux sur les collines à l’extérieur du village. Les débuts furent difficiles, ils perdaient régulièrement des bêtes à cause de maladies. Cependant, le Seigneur Jésus a transformé leur destin. Lentement mais sûrement, le troupeau s’est agrandi. A la fin 2015 il comptait 508 moutons, dont certains ont été vendus une fois les propres besoins du couple couverts. Lorsque les villageois ont vu qu’ils étaient bénis, ils leur ont demandé de revenir au village. Tous les deux prient maintenant pour connaître le bon moment de le faire. Ils souhaitent par la suite diriger une église de maison ouverte. A l’avenir, d’autres chrétiens vivront ce qu’ils ont vécu. Là où aujourd’hui, les chrétiens sont victimes de discrimination et persécutés, cela doit changer dans un avenir proche. Voilà pourquoi nous soutenons localement le corps du Christ en formant autant de leaders chrétiens que possible… »


L'indonésie

Grâce à Dieu, il y a la possibilité d’ouvrir des écoles bibliques dans l’Etat musulman le plus peuplé de la planète (200 millions de musulmans !). Les étudiants sont aussi formés aux travaux agricoles et à l’élevage, pour les besoins financiers des écoles, mais aussi pour posséder un savoir-faire qui leur sera utile dans l’avenir pour subvenir à leurs propres besoins. Ceux qui ont terminé leurs études sont pasteurs ou responsables locaux, ou travailleurs sociaux, pour 92% d’entre eux. Le besoin de pasteurs et de responsables est énorme. Beaucoup d’étudiants organisent des réunions hebdomadaires pour des milliers d’enfants dans plus de 150 communautés. Beaucoup de parents apprécient et sont ainsi atteints par le message biblique. Prions pour que les effets engendrés améliorent leur situation familiale.

« Lors de prédications de messages bibliques, en Indonésie, il est important de se référer à la source de ces messages. Nous enseignons à nos étudiants à les mettre en pratique dans la vie quotidienne : « La Bible dit » ou « Jésus a dit ». Cette approche est respectée en Indonésie. En tant que chrétiens nous sommes témoins de Jésus-Christ. Par nos paroles et par nos actes, en fait par toute notre vie, nous voulons que la bonne nouvelle devienne visible. Critiquer les autres religions ne fait pas partie de notre mission. » ( Le Directeur de l’école biblique à West Kalimantan à Bornéo)


 
 
 
 

Note – (à l’attention de tous ceux qui désirent apporter une aide là où sévissent la persécution et la pauvreté)

L’AEM (Aide aux Eglises dans le Monde) dont le siège est à Thoune, est une association interconfessionnelle reconnue de pure utilité publique dans le canton de Berne depuis le 12 juin 1973, avec confirmation en nov. 2007. Les dons, donations et legs adressés à l’AEM sont déductibles de l’impôt dans leur intégralité.

L’association vise, de manière caritative et religieuse, et sans but lucratif aucun, à apporter une aide matérielle, spirituelle et autre, à des hommes et des femmes réduits à la pauvreté et à la détresse dans les pays du deuxième monde, du tiers monde et du quart monde. L’Evangile de Jésus-Christ est à la base du travail spirituel, accompli dans l’esprit du fondateur de l’AEM, le pasteur Richard Wurmbrand. L’AEM a aussi pour but d’apporter une aide au développement, sous forme de coopération et d’assistance matérielle directe, à des hommes et à des femmes menacés, dans la détresse… pour leur permettre d’établir les fondements d’une existence stable, pour eux-mêmes et leur famille… (Art.2) L’article 6 déclare que la totalité des moyens financiers doit être utilisée pour les buts de l’association.


0 Lire et Commenter

Commenter

error: Contenu protégé !